27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 18:57

Vous lisez l'une de mes dernières rubriques estivales. Lundi 31 août, la vie civile reprend!

Mais ne nous laissons pas décourager par la pluie de plus en plus présente, il reste

un gros week-end de vacances! A moi les flots de la Seine... Hier soir, j'ai participé à une soirée balade

sur la Seine, en compagnie de 200, 300, 400? personnes, dont une copine, sur un gros bateau.

 

Certains avaient renoncé au dernier moment à cause du ciel gris, mais les premières gouttes ne sont

tombées qu'après avoir quitté le Quai Saint-Bernard, près du Jardin des Plantes. On nous

a munis d'un bracelet de couleur fluorescent affichant nos intentions, le mien était rose (= "je viens

pour passer une bonne soirée, c'est tout"), puis nous avons cherché un petit coin tranquille.

 

Après avoir essayé le pont, plein à craquer de fêtards bruyants, la cale (pire!) envahie d'une musique à danser

tonitruante, le bar où il fallait jouer des coudes pour acheter une bière nous nous sommes rabattues sur

l'avant du bateau, fermé, où il y avait des poufs pour s'asseoir, ouf! Dès que l'eau du ciel s'est déversée

sur l'embarcation notre choix s'est avéré optimal! J'ai filmé ce que j'ai pu comme j'ai pu par la fenêtre, un

bateau ça bouge, et l'oeil du blog a perdu son acuité habituelle de mise au point parce qu'il faisait nuit.

 

Nous avons descendu la Seine jusqu'à l'Ile aux cygnes, où nous avons fait demi-tour pour revenir

à notre point de départ. La batterie m'a lâchée à hauteur de la Cour de cassation, fichue coïncidence.

Du coup, je n'ai pas pu prendre les photos prévues avec les personnes rencontrées, dommage! Ci-dessous

un petit montage accompagné d'une ballade ad hoc d'Anne Sylvestre, dédiée à Géraldine.

 

Si Anne Sylvestre n'est pas d'accord, je chanterai la bande sonore moi-même... Merci, Anne!

PS: si vous voyez surgir une publicité de la vidéo, cliquez sur la croix en haut à droite pour l'enlever.

Sylvie, blogmestre

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 17:27

Il ne va pas être question ici du vêtement en deux pièces qu'il est bienséant de porter quand on est

du genre féminin, et professionnellement visible, mais d'un « médecin-tailleur » alléguant

qu'il existe bien des « bouchers-charcutiers » pour se qualifier ainsi... J'ai vu hier soir au théatre

Montparnasse, rue de la Gaîté, la pièce de Georges Feydeau intitulée « Tailleur pour dames ».

Un billet pour 90 minutes de gaîté!

Un billet pour 90 minutes de gaîté!

Vrai médecin plus motivé par le bal de l'Opéra et les conquêtes féminines que par les patients

pathologiques, sauf s'ils sont du beau sexe, avec une gorge intéressante, la taille mince, le pied menu...

Faux tailleur pour envelopper les dames qui succombent à ses charmes sans affronter les représailles

de leur mari. C'est du Feydeau: plus c'est embrouillé et invraisemblable, plus l'on rit !

 

 

L'affichette de Tailleur pour dames au Théâtre Montparnasse

L'affichette de Tailleur pour dames au Théâtre Montparnasse

Autour du médecin-tailleur, on trouve aussi l'épouse trompée, la belle-mère acariatre, la maîtresse

cocufiée, le mari jaloux mais infidèle de la maîtresse, la maîtresse du mari de la maîtresse, un raseur

qui est l'époux délaissé de la précédente, et le domestique du médecin-tailleur, qui pousse

la chansonnette. Les personnages sont interprétés par huit acteurs plein d'énergie,

qui nous amusent beaucoup tout au long de la pièce. Ils sont très applaudis, rappelés

plusieurs fois, et reviennent sur scène en dansant et s'entrecroisant, au rythme des

applaudissements. Mention spéciale pour la mise en scène, et une pensée pour Jean Poiret.

 

 

Sortie du théâtre, après la représentation

Sortie du théâtre, après la représentation

Le théâtre Montparnasse m'a surprise par sa taille, en descendant la rue de la Gaîté à bicyclette, je n'avais

pas pris la mesure réelle de l'édifice. Je l'ai trouvé très agréable, et vais le fréquenter de plus près !

Pas de photos prises à l'intérieur, comme demandé.

Sylvie, blogmestre

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 08:18

Hier soir, sous une petite pluie, je suis allée entendre un concert "Grandes pages de Frédéric Chopin",

aux chandelles, en l'église Saint-Ephrem, rue des Carmes, dans le Vè arrondissement de Paris.

C'est une petite église en retrait de la rue, de culte catholique syriaque.

L'église Saint Ephrem, rue des Carmes

L'église Saint Ephrem, rue des Carmes

J'entre munie de la contremarque de réservation, et reçois un programme à l'entrée.

Chopin à Saint Ephrem

Je prends quelques photos de cette jolie église, petite par la taille, mais dont, selon le programme

l'acoustique serait remarquable. Le décor oriental est aussi remarquable. Pour l'instant, il n'y a

que des auditeurs qui attendent parmi les tableaux, face à un piano à queue.

L'intérieur de l'église Saint Ephrem, devant l'autel

L'intérieur de l'église Saint Ephrem, devant l'autel

On nous demande d'éteindre nos téléphones, et de ne pas filmer. Heureusement que j'ai pris

quelques photos des lieux avant le concert! Pascal Mantin, le pianiste, entre et nous détaille

le programme pièce après pièce, dans le silence respectueux de l'auditoire. Il joue dans une

extrême concentration, sans partitions, et son corps prolonge l'instrument. Même si l'on nous avait

autorisés à filmer, je crois que je m'en serais abstenue par respect pour une telle concentration, fascinante.

De plus, prendre des photos ou des vidéos pendant un concert, c'est changer de rôle, passer de la communion

subjective du public avec l'artiste, à la position objective du témoin extérieur, bascule inconfortable.

Saint Ephrem, tabernacle et peinture murale

Saint Ephrem, tabernacle et peinture murale

Notre pianiste a un jeu fin et très rapide, idéal pour les notes virevoltantes de Chopin.

Nous attendons qu'il sorte de sa concentration après chaque pièce pour applaudir. En regardant

l'église, je pense que l'on peut joliment associer des styles musicaux et des styles architecturaux

aux références culturelles différentes. Dans la marche funèbre, 3ème mouvement de la sonate n°2, la pluie

qui a repris de la vigueur ruisselle sur le porche de l'église. Et soudain, cette source sonore imprévue se lie à

la musique et aux chandelles pour créer une ambiance crépusculaire... Si le motif musical change, la synergie

sonore disparait, ce n'est plus qu'un bruit en marge. Si le thème principal revient, le ruissellement augmente

la teneur funèbre de la scène. J'essaie de comprendre, mais je n'y comprends rien! (hitchcockien?)

Le concert se poursuit, notre pianiste, virtuose, est très applaudi et qualifie les trois études qui

concluent le concert de "plus difficiles" puisque ce sont des études. J 'en déduis que le reste du programme

était, selon lui, plus facile... Il est rappelé plusieurs fois à la fin, et nous joue une pièce de Debussy.

A la sortie, je lui aurais volontiers parlé de la synergie crépusculaire du ruissellement de la pluie

avec le thème de la marche funèbre et les chandelles, mais il parle déjà avec d'autres personnes...

Et puis c'est une préocupation de physicienne mélomane. Je poserai la question à Matthieu!

A la sortie, la pluie ne ruisselle pas que sur le porche et le vent retourne les parapluies...

 

Sylvie, blogmestre

 

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 10:46

Plusieurs choristes des Choeurs de Paris 13 participeront au concert de clôture du Festival

Musique en l'Ile le 30 août 2015, en l'église Saint-Louis en l'Ile. Au programme les Voix de la Néva

interprèteront des choeurs orthodoxes russes en première partie, et le Requiem de Mozart

sera chanté par le choeur du Festival et les Voix de la Néva, en seconde partie, accompagnés par

l'orchestre du Festival, l'ensemble du concert étant sous la direction de Serguey Svoysky.

 

Réservez votre soirée!

 

Sylvie, blogmestre, et choriste dans ce concert

qui rappelle aux autres participants la répétition du 29 août à 20h30 en l'église Saint Louis!

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 09:15

Le choeur Amadeus, sous la direction de Jean-Louis Petit donnait hier soir le Requiem de Mozart

en l'église de la Madeleine, je suis allée l'écouter. A une semaine du concert du Festival Musique en l'Ile,

auquel je participe, proposant la même oeuvre, il était instructif de l'entendre du point de vue de l'auditeur.

La réservation par internet est une belle invention!

La réservation par internet est une belle invention!

La Madeleine a toujours sa jolie parure fleurie. Le public est plus nombreux que pour le concert

précédent auquel j'ai assisté dans cette église. Le retour de vacances de Parisiens, et la persistance

des touristes, ajoutés à la popularité de l'oeuvre et du choeur, remplissent les deux-tiers

de l'église. Le concert débute par trois Ave Maria (Schubert et Gounod, et un troisième compositeur

dont je ne suis pas sûre), interprétés par la soliste soprane, et l'orchestre. Ma voisine vient de Turquie et

s'est inquiétée de la durée du concert, elle craint un retour tardif en métro. Je la rassure et l'informe que le Requiem

dure une cinquantaine de minutes, et qu'elle ne risque rien dans le métro parisien vers 22h30... La conversation me

fait rater l'achat du programme et les détails, qui ne figuraient pas sur les documents consultés en ligne.

Puis le choeur se met en place, et chante l'Ave verum de Mozart.

Le choeur Amadeus en l'église de la Madeleine, 22 août 2015

Le choeur Amadeus en l'église de la Madeleine, 22 août 2015

Le Requiem de Mozart constitue la seconde partie. Le choeur compte quarante à cinquante choristes.

Il y a quatre solistes, et un orchestre que je ne peux voir, mais que j'entends bien.

Il y a aussi un orgue, qui double les voix.

 

Ci-dessous un court extrait vidéo du début du Lacrimosa:

 

 

Le Requiem est chanté avec des notes raccourcies pour compenser la réverbération sonore particulière

à l'église,  le rythme est enlevé, les deux fugues du premier et du dernier mouvement sont

bien en place, et montent jusqu'au si bémol aigu en soprane, le fatidique "ne cadant" sort très bien!

Les solistes sont impeccables, le Recordare est particulièrement beau.

 

Cette soirée s'avère une bonne préparation psychologique, une mise en condition pour le concert du 30 août.

Personnellement, je préfère la version sans orgue du Requiem, mais c'est mon goût personnel de choriste!

Nous ressortons de l'église de la Madeleine, embaumant dans ses bouquets multicolores, toute pimpante.

Je regarde sous les bouquets, et découvre des praticables à fleurs, comme c'est mignon!

 

Sylvie, blogmestre

Les fleurs sur leurs praticables, à l'entrée de la Madeleine

Les fleurs sur leurs praticables, à l'entrée de la Madeleine

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 08:40

Montparnasse, c'est mon quartier parisien depuis le lycée (feu le lycée Raspail, à la carcasse métallique

de style Baltard, détruit en août 2000, à ma grande émotion, pour édifier un machin moderne). Je n'y connais,

comme artiste, que Jean-Pierre Léaud; une de ses fans, australienne, m'avait un jour invitée à prendre un verre

à la Coupole, espérant que nous l'y rencontrerions...! On y trouve des magasins pour peintres, (c'est là que j'avais

acheté mon matériel d'aquarelle, à une époque où les créatures des jardins publics ne m'empêchaient pas de dessiner!)

Bref... j'aime Montparnasse, et son histoire m'intéresse. Avant-hier, j'ai donc été voir la fantaisie

musicale intitulée Kiki de Montparnasse, donnée au théâtre de la Huchette, Quartier latin.

L'affichette du spectacle

L'affichette du spectacle

Arrivée une demi-heure en avance, une petite queue est déjà formée devant le théâtre,

qui enchaîne quatre représentations chaque soir dans la même salle.

Le théâtre de la Huchette, même rue

Le théâtre de la Huchette, même rue

Nous entrons un peu après 21 heures. Je change de place parce qu'un géant est venu s'asseoir devant moi,

et m'installe sur un strapontin, inconfortable, mais dont la vue semble imprenable. La salle est petite et presque pleine.

Il s'agit d'un one woman show, qui raconte l'histoire d'Alice Prin, égérie, muse, modèle,inspiratrice

de la peinture et des peintres et photographes du quartier Montparnasse, à la grande époque

artistique de l'entre-deux guerres, au XXè siècle.

Le spectacle est joué par Milena Marinelli, interprète du texte et des chansons, accompagnée

au piano par Ariane Cadier, qui lance un petit commentaire off des coulisses

de temps en temps, parfaitement audible, ce qui crée un effet comique.

Je ne serai pas aussi emphatique que les journaux, car la mise en scène me semble manquer

un peu d'effets comiques, justement. J'aurais bien vu, par exemple, à l'évocation des peintres, un figurant pour

incarner Soutine, Modigliani, Ray et les autres, vêtu d'époque et affichant les particularités de ces artistes.

Ce qui emporte l'enthousiasme des auditeurs, à mon avis, ce sont les chansons de Kiki, que

Milena Marinelli chante d'une belle voix chaude, très bien timbrée, et à qui je conseillerais

volontiers d'enregistrer un disque si elle en a l'occasion. Parole de choriste!

Kiki de Montparnasse

La prise de photos à l'intérieur du théâtre étant interdite, je concluerai par

deux images de l'originale Kiki, portraiturée par ceux qu'elle inspira.

 

Kiki de Montparnasse, vue par Man Ray et par Kees van Dongen

 

Sylvie, blogmestre

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 21:09

Je suis allée écouter la Saint Paul choral society, originaire de Malte, en concert cet après-midi

en l'église Saint-Sulpice. Le programme comportait trois parties: choeur a capella, solos d'orgue,

choeur et orgue, interprétant des morceaux variés de différentes époques et nationalités.

 

Saint Paul choral society en l'église de Saint-Sulpice

Saint Paul choral society en l'église de Saint-Sulpice

 

La partie a capella fut chantée du bas de l'autel vers la nef, les deux autres parties réunirent le choeur

et les auditeurs derrière l'autel, devant l'orgue. Quant les choristes commencèrent à chanter a capella,

ils marquèrent un peu de surprise devant l'acoustique particulière du lieu..., puis trouvèrent leurs marques.

Il y avait 47 choristes, le chef de choeur, et une organiste. Le chef de choeur s'appelle

Hugo Agius Muscat, et il a composé trois pièces du programme présenté. Il est médecin, la jeune organiste

est "docteur" elle aussi, mais en musique! Il s'agit d'un choeur anglican, qui participera cependant à la messe

catholique demain soir en la cathédrale Notre-dame de Paris, ce qui est oecuméniquement intéressant!

Ci-dessous, un extrait du choeur "Ubi caritas" de Maurice Duruflé.

 

 

Le choeur est d'un très bon niveau, et il a effectué de nombreuses tournées.

En ce mois d'août où les chorales ont déserté Paris, leurs concerts sont doublement bienvenus!

Le public est moins nombreux qu'il l'aurait été en soirée et durant l'année scolaire, mais c'est une généralité

que j'observe depuis le début du mois. Le concert dure une heure, il est très filmé et très applaudi.

Je constate que les familles des choristes font également la tournée à Paris, c'est sympathique et amusant!

La partie choeur et orgue à l'arrière de l'autel bénéficie d'un espace plus limité, le son reste puissant

dans le choeur de l'église, et l'on gagne en intimité. Je dédie la photo ci-dessous à mes camarades ténors

et basses: que penseriez-vous, messieurs, d'une cravate verte, pour accompagner nos fleurs de la même couleur?

Où l'on voit mieux les choristes masculins

Où l'on voit mieux les choristes masculins

C'est fini pour Saint-Sulpice. Je rappelle que la Saint-Paul choral society chantera demain

22 août à 18h à Notre-Dame de Paris, durant la messe, si vous souhaitez les entendre.

Sylvie, blogmestre

Choeur maltais en tournée
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 18:25

Je signale un concert gratuit de musique sacrée, à St Sulpice, demain à 13h, donné par

la Saint-Paul Choral Society, de Malte, qui chantera aussi samedi à Notre-Dame à 18h30.

 

J'irai à Saint-Sulpice, si le choeur vous dit de venir les écouter... leur répertoire est ici.

S'ils chantent à la fois à la Madeleine, à St Sulpice, et à Notre-Dame,

ce doit être un très bon choeur!

Sylvie

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 20:02

Mon programme d'activités d'hier comportait une sortie dans Paris, à la découverte de la Nouvelle

Athènes, une partie du IXè arrondissement qui recèle quelques particularités architecturales, et fut

fréquentée au XIXè siècle par des artistes et des demi-mondaines. Nous nous retrouvons devant

Notre-Dame de Lorette, et commençons par visiter l'église, du modèle "temple", avec un fronton

triangulaire. L'intérieur cependant est plutôt de style italien, avec son plafond en caissons.

Le corps de l'église Notre-Dame de Lorette, avec son plafond en caissons

Le corps de l'église Notre-Dame de Lorette, avec son plafond en caissons

Notre groupe compte une quarantaine de personnes. Nous remontons les rues voisines et

découvrons des ruelles privées avec des cours pavées indiquant de "marcher au pas", il s'agit

d'anciens passages pour les chevaux. Nous croisons la maison de Chopin (chacun prend

la plaque en photo), puis un peu plus loin, celle de George Sand (idem)... indépendance!

et admirons des façades très ouvragées d'hôtels particuliers.

Corne d'abondance sur un bel hôtel particulier

Corne d'abondance sur un bel hôtel particulier

Ci-dessous la statue de l'inventeur des "lorettes", destinée à l'un de mes camarades ténors,

pour son affection à l'égard de la chanson homonyme, "c'était bien, chez Laurette..."

Nouvelle Athènes

Nous tournons dans les rues et les ruelles, le groupe écoute, photographie, commente... On en apprend

de belles sur les courtisanes et les grands de l'Empire, les tragédiennes et leurs partisans qui se

déchiraient sur scène et dans la salle. Notre guide est très intéressant à écouter, il nous commente

les détails architecturaux des maisons qu'habitaient les unes et les autres. O tempora, o mores...!

Notre groupe dans les petites rues de la Nouvelle Athènes

Notre groupe dans les petites rues de la Nouvelle Athènes

Et puis, je la vois qui joue à saute-mouton par-dessus les maisons, je te vois, je ne te vois plus, je te revois...

Et nous voici à deux pas de la crypte bien connue de notre église fétiche,

à nous les CP13. La Trinité! Sommes nous encore dans la Nouvelle Athènes?

Je ne me suis pas posé la question, une petite pause assise sous sa haute voûte était bienvenue.

L'église de la Trinité, vue de l'arrière

L'église de la Trinité, vue de l'arrière

Et nous voila repartis par la rue Blanche, nous croisons une caserne de pompiers viticole.

Et des théâtres, il y a beaucoup de théâtres dans le IXè arrondissement. Il y a le théâtre où fut tourné

le "Dernier métro" de Truffeau, une scène des "Quatre cents coups" fut aussi tournée devant l'église de la Trinité.

Très belle caserne de pompiers, rue Blanche, avec vigne et raisins!

Très belle caserne de pompiers, rue Blanche, avec vigne et raisins!

Encore quelques rues dont nous examinons les huis, les façades, les fenêtres... La visite se

termine après une heure et demie de randonnée parisienne, au musée de la vie romantique,

qui est au fond d'une ruelle, abritée par des robiniers curieusement penchés.

Robinier pseudo-acacia, tout en hauteur

Robinier pseudo-acacia, tout en hauteur

C'était divertissant et instructif, je pense que je ferai d'autres visites de Paris!

NB: cet article comporte peu de détails, ceci pour respecter le droit de propriété intellectuelle de notre guide,

j'espère qu'il vous aura néanmoins intéressés, et donné envie de découvrir les petits secrets de Paris!

Le programme des visites est disponible sur le site indiqué en lien ci-dessus. Notre guide est très ouvert et gentil.

Sylvie, blogmestre

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 10:30

J'ai entendu hier soir un très joli concert interprété par un trio baroque en la Sainte-Chapelle.

Je n'y étais pas retournée depuis l'enfance et n'en avais pas gardé de souvenirs précis.

Le décor est luxuriant! On apprend par le programme que la chapelle est en rénovation.

Intérieur de la Sainte Chapelle

Intérieur de la Sainte Chapelle

Le concert s'appelle "Folies baroques", il est interprété par Charles Limouse aux flûtes,

David Braccini au violon, et Gilles Harlé au clavecin. Il y a en effet plusieurs flûtes, cinq: ténor, alto,

soprane, et ce que j'appelle une sopranino, qui est en fa comme l'alto, la flûte ténor étant en do comme la soprane,

ainsi qu'une "flûte de voix", qui est en ré (je me suis un peu documentée sur les flûtes baroques).

Les solos alternent avec les duos et les trios, les pièces sont variées. Les plus marquantes sont

les deux Ave Maria de Gounod et de Caccini dont la partie chantée est jouée au violon, deux délires

animaliers de Couperin (le "Rossignol en amour") à la flûte, et de Von Biber au violon (outre le Rossignol,

il y a aussi la poule, le coq, la grenouille, le chat, très réussi, et quelques autres...),

et la sonate finale de Vivaldi, avec les trois instruments, qui clôture le concert.

Le trio des Folies baroques

Le trio des Folies baroques

A la sortie, je m'entretiens avec le flûtiste, qui me dédicace très gentiment un CD de danses Renaissance

et baroques. Il nous a fait sortir de la Sainte-Chapelle en nous conduisant à l'extérieur avec sa flûte

(mais nous ne l'avons pas suivi jusqu'à la Seine!) Ayant vu des CD à l'entrée, je n'ai pas pris de vidéo.

Une jolie soirée, ce programme sera redonné le 20 août à 19h à la Sainte Chapelle.

Arriver un peu en avance à cause du passage par le détecteur à métaux du Palais, Vigipirate oblige!

Sylvie, blogmestre

 

La Sainte-Chapelle vue de l'extérieur, hérissée de gargouilles

La Sainte-Chapelle vue de l'extérieur, hérissée de gargouilles

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche