17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 23:39

Comme vous avez pu le constater sur ce blog, je n'ai pas eu d'activités récemment, à part les sorties

indispensables. Ce matin, il faisait beau, je suis allée à la messe grégorienne à Notre-Dame

de Paris. Mais comme j'ai perdu l'habitude de sortir, et que je suis peu véloce et  fatigable actuellement,

je suis arrivée vraiment en retard. Néanmoins, j'étais contente de l'avoir fait.

 


 



J'arrivai vers le milieu de la messe, et participai à la deuxième partie. La célébration de ce

2è dimanche de Carême était faite par Mgr Chauvet, et co-célébrée par plusieurs chanoines.

La Maîtrise qui assurait la partie musicale était composée d'une douzaine de choristes du

Jeune Ensemble, sous la direction de Sylvain Dieudonné. La feuille liturgique me permit de

lire les lectures par la suite, dont l'Evangile selon Luc, dans laquelle Pierre, candide, propose

de monter des tentes pour abriter Moïse et Elie qui sont apparus aux apôtres aux côtés

de Jésus transfiguré, ce qui leur a causé une grande frayeur.

 



La messe grégorienne était retransmise sur France Culture, et donc calibrée pour durer une heure.

Une fois l'antenne rendue, nous avons entendu les annonces, la reprise des conférences de

Carême le dimanche à 16h30, et un concert d'orgue demain soir. Nous sommes ressortis sur le parvis

un peu après 11h, et je suis partie en quête d'un DAB*, rencontrant en chemin une bande de moineaux

quémandeurs ainsi qu'une cane et des canards sortis de la Seine, et vu les premières jonquilles en pleine terre. 

 


Puis il s'est mis à pleuvoir très fort, en rafales, j'ai abandonné l'idée de retourner à Notre-Dame

pour participer à la première partie de la messe suivante, et suis rentrée chez moi.

 


Sylvie, blogmestre

(article publié le 17 mars 2019 à 23h39)

Dimanche 17 mars 2019

Partager cet article

Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 16:27

Aujourd'hui 8 mars est la Journée du droit des femmes. Les remarques sexistes sont lourdes,

les salaires plus bas que ceux des hommes sont frustrants et blessants, mais le pire,

ce sont les agressions. Parce que les muscles féminins sont généralement plus faibles que

ceux des hommes, elles n'osent pas se défendre. Voici un projet de karaté initié par une

championne, pour aider les femmes qui ont été agressées, en financement participatif.

 

 

Je soutiens ce projet car ayant été agressée enfant et jeune adulte, ce n'est que quand

j'ai fait front et menacé de frapper l'agresseur, que c'est lui qui a couru, et plus moi.

C'est une excellente méthode, à n'utiliser évidemment qu'à bon escient.

 

Sylvie, blogmestre

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 19:29

Ce matin, je suis allée à Notre-Dame pour la messe du mercredi des Cendres,qui marque

l'entrée des chrétiens dans la période du Carême, 40 jours avant Pâques. Il y avait une

messe unique à midi, en cette période de vacances scolaires, je suis partie un peu tard

vers 11h50* d'Arcueil-gare et suis arrivée sur le parvis de Notre-Dame** vers 12h20.

Cendres

Il y avait beaucoup de monde, et quand je suis arrivée, plus aucune feuille liturgique

n'était disponible. Heureusement pour moi, la télévision KTO était là et j'ai pu voir le début de

la messe en ligne après mon retour, à défaut d'avoir pu y participer. La phrase qui m'a le plus

marquée était dans la première lecture, du prophète Joël: "Déchirez vos coeurs, et non pas vos

vêtements"... Le Carême est une période de jeûne qui constitue une préparation physique et

psychologique à la résurrection. Par jeûne on entend pratiquer une forme de privation et éviter

les excès divers. Adopter une conduite modeste, examiner ses fautes, procéder à une sorte de

nettoyage, de purification personnelle. Mgr Aupetit, archevêque de Paris, présidait la célébration,

en compagnie de plusieurs évêques et prêtres, et la Maîtrise de jeunes et d'adultes dirigée par

Henri Chalet animait la partie musicale de la messe. La procession d'imposition des cendres

sur le front des fidèles fut longue, et ces cendres sont très persistantes, elles m'ont accompagnée

toute la journée. Il y eut une seconde procession pour la communion, qui fut suivie des annonces.

Cendres

Je suis ressortie de la cathédrale vers 13h, et ai profité du caractère non-dominical

de ma présence sur l'île de la Cité pour ne pas rentrer chez moi sur le champ...

échappée vite modérée par la pluie, petite giboulée de fin d'hiver sur la splendeur

d'un tulipier en fleur. La Seine est haute, mais les canards ne flottent

pas encore dans le square du Vert-Galant.

 

Sylvie, blogmestre

Cendres
Cendres

Partager cet article

Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 16:59

Adieu veaux, vaches, cochons, couvées... Le Salon de l'agriculture ferme ses

portes dans deux heures, et je n'y suis pas allée cette année. Que toutes mes

copines à poils et mes copains à plumes et l'inverse ne m'en veuillent pas, je

marche avec douleur, et c'est vraiment un lieu où il faut marcher. Donc vous

les lecteurs êtes privés de poussins, coqs, chameaux, lamas, brebis, et autres

artistes vidéo campagnards qui avaient fait la joie des articles précédents.

Salon de l'agriculture

Merci à l'Assemblée Nationale qui m'a permis de télécharger cette jolie photo de vaches

en consolation (je sens comme un reproche inquiet dans ce regard...) et à l'an prochain!

 

Sylvie, blogmestre

 

(je précise que la chèvre Soignon "en mission" que l'on voit parfois ne fait pas partie de l'article, même si je suis

née dans le département des deux chèvres, pardon, des Deux-Sèvres, la chèvre Soignon est ici une publicité)

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 16:56

Les oiseaux, les abeilles, et même mon romarin, qui a fleuri, y ont cru

pendant une semaine... le printemps était là! En fait pas encore, trois petites

semaines à patienter, et des événements qui se préparent, j'en relaie deux

pour garder l'ambiance ensoleillée de ces derniers jours: la Nuit du

Rossignol au Musée de la musique (Philharmonie au rez-de-chaussée)

 

 

et juste après un concert d'Europa Voce, choeur et orchestre, sous la direction

de Till Aly, en l'église Saint-Roch, proposant Les Saisons de Joseph Haydn

(à la demande de ma camarade de pupitre Andrée)

 

 

A nous les trilles et les petites fleurs!

Sylvie, blogmestre
 

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 20:27

Etant toujours hors d'état d'aller entendre un concert, je vous fais part de la mise en ligne

sur le site de la Philharmonie live du monumental Requiem de Hector Berlioz interprété par

l'Orchestre de Paris et son choeur, renforcés de l'Orchestre du Conservatoire national

supérieur de Paris et du choeur Orfeon Donostiarra, dirigés par Pablo Heras-Casado,

précédé de la Musique funèbre de Witold Lutoslawski, enregistré le 20 février dernier.

 

 

Sylvie, blogmestre

 

(article mis en ligne le 24 février 2019 à 20h36, selon votre fournisseur d'accès vous avez reçu

la notification ou pas... 2è notification à 20h40, 3è à 20h43 toujours rien sur Free, changez de fournisseur!)

Partager cet article

Repost0
20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 20:16

C'était dimanche dernier à la Philharmonie, et comme moi vous avez constaté que tout était réservé,

et que personne ne revendait ses places? La Philharmonie, boostée par son apparition récente dans

une série télévisée qui a eu du succès, devenue le lieu où l'Ile-de-France tout entière se doit d'être, 

nous a mis le concert en ligne sur son site "live". La symphonie des Mille (8è) de Gustav Mahler,

interprétée par le Philharmonique de Munich et l'Orfeon Donostiarra dirigés par Valery Gergiev. 

 

 

 

Merci! Comme précédemment, si vous jetez un coup d'oeil au concert, restez sur le blog, si vous regardez tout,

allez plutôt regarder sur le site de la Philharmonie en ligne (lien dans l'article), ce sera plus confortable pour vous.

 

Sylvie, blogmestre

 

PS: pour Thomas qui a envoyé un commentaire ou un message, je n'ai rien reçu dans la boîte mail du blog...

Vous vouliez peut-être me signaler que le lien de la vidéo des Troyens avait été saboté? C'est réparé, merci.

Partager cet article

Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 17:48

Si comme moi vous n'avez pu voir Les Troyens, l'opéra de Hector Berlioz qui a ouvert il y

35 ans l'opéra Bastille, lequel l'a redonné jusqu'à hier soir sous la baguette de Philippe Jordan,

dans une mise en scène de Dmitri Tcherniakov, Arte nous l'a mis en ligne,

vous allez pouvoir rattraper à votre rythme (il dure 4 heures).

 

 

Avec une splendide distribution... (conseil:regardez un extrait sur le blog, et allez le voir

en entier - ou non - sur le site d'Arte qui a une meilleure bande passante qu'un blog)


Je vous conseille aussi de jeter un coup d'oeil sur la page de tous les opéras mis

en ligne sur le site d'Arte, il y a sûrement un autre bonheur à découvrir.

Sylvie, blogmestre

PS: la notification de cet article est dans les spams... l'article a été publié le 13 à 18h

une deuxième notification (certaines bàl n'ont pas reçu la première) a été envoyée le 14 février

Partager cet article

Repost0
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 20:28

Le dessinateur alsacien et cosmopolite Tomi Ungerer nous a quitté, je garde de lui le souvenir de

l'avoir croisé, une affiche écolo de la cathédrale de Strasbourg émergeant d'un nuage noir jaune et vert,

intitulé "D'r Hans im Dioxineloch", et une série de dessins humoristiques publiés dans les Dernières

nouvelles d'Alsace en 1992, lors du traité de Maastricht, brocardant la Communauté Européenne.

Tomi des étoiles

Et il me reste son musée à aller voir, la prochaine fois que je passerai par l'Alsace...

Salut, Tomi, je suis sûre que si l'on peut crayonner dans l'au-delà, il est déjà à la tâche !

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 17:05

Ce matin, mon réveil n'a pas sonné... réveillée tardivement, je suis partie à 9h53 d'Arcueil-gare en direction de Paris,

et arrivée à la station Saint-Michel Notre-Dame à 10h16*. En haut du grand escalier roulant qui remonte du dessous

de la Seine, côté parvis de Notre-Dame, quoique rien ne nous ait été annoncé à l'intérieur de la station, le rideau de fer

de cette sortie était baissé, et le petit escalier roulant qui double l'escalier de pierre, arrêté avec un signal d'interdiction

rouge. Un monsieur âgé arrivait derrière moi, piégé lui aussi, dans une sortie de RER qui ne permettait plus de sortir.

J'ai tenté l'escalier roulant arrêté, le monsieur a pris le même chemin, et nous avons émergé rue de la Cité, où

des CRS avaient pris position en face de la cathédrale, dont le parvis était ceint de rubans rayés jaune et rouge.

Un jeune CRS me dit qu'une valise avait été oubliée et que... une explosion l'interrompit (le cas de la valise oubliée

était apparemment réglé). J'appris que pour la messe, il faudrait attendre que l'on nous laisse entrer.
 

Dimanche 3 février 2019

Je fis le tour du parvis, progressivement, curieusement vide, sans savoir quand cet épisode de valise suspecte

avait débuté, ni quand il prendrait fin. Des parents avec enfants, las d'attendre, disaient à leurs bambins

"tu as bien vu Notre-Dame? on peut repartir, alors?"

Dimanche 3 février 2019

Finalement, vers 10h35, les barrages furent levés, et j'entrai avec les autres personnes, fidèles et visiteurs.

A ma surprise, la messe grégorienne avait bien eu lieu à l'intérieur de la cathédrale pendant que nous étions dehors,

le grand orgue jouait à présent pour nous permettre de nous installer avant l'élévation, et certains visiteurs enfermés

n'avaient pu sortir de l'édifice depuis le début de l'alerte, soit une demi-heure. Nous avons donc pris la messe

en chemin, co-célébrée par deux chanoines, et animée par le choeur d'enfants de la Maîtrise de

Notre-Dame sous la direction de Sylvain Dieudonné, il y avait 24 enfants (et quelques voix

d'adultes en soutien), et j'ai regretté de ne pas avoir pu entendre toute la messe, car les enfants

avaient fait une vraie performance de cette célébration.

 

Dimanche 3 février 2019

Je suis restée, après la fin de la messe grégorienne, à la messe de 11h30 pour entendre la

première moitié de la liturgie, que j'avais ratée. Cette deuxième messe comportait la très belle

première lettre de Saint-Paul aux Corinthiens qui parle de l'amour, tout ce qu'il est et tout

ce qu'il n'est pas. Dans l'Evangile selon Luc, Jésus n'était pas prophète en son pays…
 

Dimanche 3 février 2019

Cette seconde messe était animée par un quatuor de solistes SATB, qui chanta une messe brève

de Lotti que j'avais chantée aussi, et dans laquelle je me suis immiscée pianississimo dans le Kyrie,

à la surprise de la personne qui était devant moi. Cette messe était célébrée par Mgr Chauvet,
 

 


qui nous avait fait part à la fin de la messe précédente de la reprise de conférences le dimanche à 17h

à partir du 10 février, et d'un concert d'orgue le 5 février (auquel j'ajoute un concert choral du

choeur d'adutes de la Maîtrise intitulé "Bach et l'Italie", entendu au premier trimestre et

beaucoup aimé, qui a fait l'objet d'un article sur ce blog, le 12 février prochain).


Ayant assez froid, je suis ressortie après avoir entendu deux moitiés de messe, soit après

le Credo de la seconde, en déposant mon offrande dans un tronc au fond de la cathédrale.
 

Dimanche 3 février 2019

J'ai repris le RER, débarrassé de sa grille, à 12h09*, après avoir traversé un parvis fourmillant

de monde, très différent de l'aspect qu'il présentait à mon arrivée.


Sylvie, blogmestre

Dimanche 3 février 2019
Dimanche 3 février 2019

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche