10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 07:48

J'ai entendu hier soir le concert Monteverdi, Purcell, Bach donné en la cathédrale Notre-Dame de Paris par

quatre solistes de la Maîtrise, accompagnés à l'orgue. J'avais déjà entendu ce concert il y a trois semaines,

il a été donné quatre fois depuis juillet, et le sera une cinquième fois le 6 septembre. C'est une très bonne idée,

car le public de Notre-Dame se renouvelle tout l'été, et l'offre de concerts est plus faible l'été à Paris. Notre-Dame

remplit ainsi parfaitement sa mission de patrimoine culturel, et de lieu créateur d'événements culturels vivants.

Bach, Purcell, Monteverdi
Bach, Purcell, Monteverdi

Partie d'Arcueil-gare à 19h45, je suis arrivée à Notre-Dame vers 20h15. Le public était déjà nombreux.

Bach, Purcell, Monteverdi

Le concert fut annoncé en anglais puis en français, à la grande satisfaction des touristes anglophones.

Les solistes étaient Hélène Picard, soprano, Damien Rivière, ténor et Maxime Saïu, baryton, avec cette

fois-ci Clotilde Cantau en alto, à la limite de la mezzo-soprano par moments, , comme vous pouvez

l'entendre dans l'extrait vidéo ci-dessous, "Lord I can suffer", de Henry Purcell.

 

 

Yves Castagnet tenait l'orgue positif pour Monteverdi et Purcell, et l'orgue de choeur pour Bach.

Je vous renvoie au premier article sur ce concert pour les détails du programme.

Le concert a été applaudi après chaque pièce, même la présentation a été applaudie!

Voici les quatre solistes et l'organiste aux saluts de la fin du concert:

Hélène Picard, Clotilde Cantau, Damien Rivière, Yves Castagnet

Hélène Picard, Clotilde Cantau, Damien Rivière, Yves Castagnet

Le public, dans son enthousiasme, a d'ailleurs convergé vers l'avant de la nef après le concert, probablement

pour aller féliciter les musiciens (c'est une église, il n'y a pas de barrière physique comme dans une salle de concerts).

J'ai passé une belle soirée de musique soignée et très joliment chantée.

Le public à la conquête du transept après le concert

Le public à la conquête du transept après le concert

Je suis ressortie de Notre-Dame vers 21h40, et ai repris le RER à 21h44**.

 

Sylvie, blogmestre

 

 

Bach, Purcell, Monteverdi
Bach, Purcell, Monteverdi
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 08:09

Partie de chez moi ce dimanche 7 août vers 9h30, je suis arrivée à Arcueil-gare à 9h45*. Le train, annoncé à 9h52, n'a quitté

la gare qu'à 9h58, et a pris son temps pour gagner Laplace. Je suis arrivée à St Michel Notre-Dame à 10h14**, et me suis hâtée

avec lenteur vers l'entrée de la cathédrale, court-circuitant la file de touristes, en tentant d'expliquer que j'allais à la messe...

En-tête de la feuille liturgique du jour

En-tête de la feuille liturgique du jour

Quatre jeunes femmes en chasuble bleue animèrent les deux messes auxquelles je participai, celle

de 10h, et celle de 11h30, deux sopranes, et deux altos. Il y avait aussi un nombre conséquent de prêtres,

aux deux messes, plus de sept, ce qui donnait beaucoup de solennité aux célébrations.

Exultate justi grégorien

Exultate justi grégorien

Lors des annonces, la solennité prochaine de l'Assomption nous fut rappelée, avec son pélerinage fluvial,

dont toutes les contremarques avaient été distribuées en deux jours... Ainsi que deux concerts dans la

semaine présente, un concert de solistes le 9 août, et un concert de musique médiévale le 12 août (celui-ci

est sur la feuille liturgique, je ne me souviens pas s'il a été annoncé, mais j'ai pu être momentanément distraite par un mouvement

ou un bruit extérieur). Enfin, un prêtre exerçant au Brésil, dans une favela, nous raconta comment il était allé

aux JMJ de Cracovie avec une petite équipe de jeunes, dont les billets d'avion avaient disparu suite à la

faillite de l'agence de voyages. Ils avaient réalisé un opuscule dédié à Saint Yves, patron des marins, pour

financer les billets de secours des jeunes participants, dont nous pouvions acquérir un exemplaire à la

sortie. J'en ai acheté un, ayant moi aussi accompagné des jeunes dans ce qui n'était pas encore les JMJ, à Lyon en 1986,

avec sa Sainteté Jean-Paul II atterrissant en hélicoptère dans un stade Gerland bondé, les messes à un million de personnes,

et notre dizaine d'adolescentes irréprochables bien groupées dans toute cette foule... Un bon souvenir.

Chassé-croisé à la sortie de la messe de 11h30

Chassé-croisé à la sortie de la messe de 11h30

La messe internationale de 11h30 s'est terminée vers 12h40, j'ai repris le RER à 12h46***.

A la sortie de la cathédrale, on nous a distribué des tracts pour le concert Bach de l'après-midi

à Saint-Louis en l'Ile, malheureusement hier inaccessible pour moi. Repos nécessaire.

 

Sylvie, blogmestre

Dimanche 7 août 2016
Dimanche 7 août 2016
Dimanche 7 août 2016
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 08:42

Après avoir été très secouée par une infection inconnue, et une inflammation de la colonne vertébrale, pendant deux semaines,

les choses sont presque rentrées dans l'ordre pour moi, si ce n'est que ça va me coûter les vacances envisagées, car je ne suis

pas en état de partir hors de Paris pour l'instant, les douleurs sont encore vives et gênantes pour une activité physique

normale. Les lecteurs assidus de ce blog auront remarqué que j'avais suspendu la mise à jour des articles, car dès que j'ai pu,

j'ai utilisé mon temps pour rattraper le retard pris sur les affaires courantes. Je vais m'y remettre, en vous remerciant de votre

compréhension. Pour information, j'ai une session universitaire début septembre, qui nécessite aussi beaucoup de préparation...

 

Ci-dessous un peu de musique en plein air, c'est de la guitare avec ampli spécial

 

 

Sylvie, blogmestre

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 07:55

Hier, dimanche 31 juillet, je suis partie d'Arcueil-gare à 9h45*, et arrivée vers 10h10 à St Michel Notre-Dame. Les portiques

du RER étaient ouverts (c'était aussi le cas en repartant), et j'ai omis de prendre un ticket à mon arrivée. Enfin, vu la manière

malaisée dont je me déplace actuellement, on peut se douter que je ne suis pas allée gyrovaguer ailleurs...Le parvis de

Notre-Dame était couvert de touristes, qui y formaient des courbes sinueuses, pour entrer dans l'édifice.

Dimanche 31 juillet 2016

J'ai participé à la messe grégorienne, abrégée par mon retard de son début (mais avec toutes les lectures), puis

à la messe internationale de 11h30. La Maîtrise était féminine, quatre jeunes femmes animaient la

messe grégorienne,puis deux, la messe internationale, où était invitée une chorale britannique,

le St. Alphege Church Choir, composé pour la circonstance de choristes des quatre choeurs élémentaires de St Alphege:

un choeur de garçons, un choeur de jeunes filles, un choeur d'hommes, et un choeur de dames (ai-je lu sur leur site internet).

Dimanche 31 juillet 2016
Dimanche 31 juillet 2016

Avant le début de la messe internationale, on vit entrer dix à vingt personnes, accompagnées de

Mgr Jacquin, qui se placèrent aux deux premiers rangs au centre de la nef. Mgr Jacquin

nous expliqua qu'il s'agissait de dignitaires du culte musulman, qui venaient célébrer la messe

avec nous, en hommage au prêtre assassiné le mardi précédent, et cita M. Dalil Boubakeur,

recteur de la Grande Mosquée de Paris, et d'autres noms. Les invités étaient attendus par BFM-TV

à la sortie de la cathédrale, j'ai pris une photo à bout de bras en ressortant. L'interview est ici.

M.Boubakeur au centre, d'autres invités, Mgr Jacquin, les journalistes

M.Boubakeur au centre, d'autres invités, Mgr Jacquin, les journalistes

Ces célébrations feront l'objet d'un article plus détaillé sur le blog Cum sancto spiritu.

La seconde messe a été plus longue que d'habitude. J'ai repris le RER à 12h57**

 

Sylvie, blogmestre

Dimanche 31 juillet 2016
Dimanche 31 juillet 2016
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 07:41

J'ai entendu hier soir le choeur de Zagreb et l'orchestre Jean-Louis Petit, sous sa direction,

en l'église de la Madeleine, dans le Requiem de Mozart, précédé de plusieurs Ave Maria,

chantés par les solistes, et de l'Ave verum corpus de Mozart, chanté par le choeur.

Requiem de Mozart

J'ai entendu deux Ave Maria, et la suite du programme, étant partie d'Arcueil à 20h30*,

je ne suis parvenue qu'à 21h10** à l'église de la Madeleine.

Choeur de Zagreb et Jean-Louis Petit

Choeur de Zagreb et Jean-Louis Petit

On avait disposé pour nous des petits objets de bienvenue sur les chaises, je suis repartie avec un

coeur marqué Zagreb, un petit livret, et un DVD sur la Croatie. Lors d'un voyage en car vers Istanbul, j'avais

traversé ce qui était encore la Yougoslavie, de la Slovénie à la Serbie, en passant une nuit à Zagreb. Puis, lors de la guerre,

j'avais fait partie de l'association Alsace-Sarajevo, qui envoyait des colis par camion en Bosnie. Vues de France, Bosnie

et Croatie se rejoignaient dans la tourmente de l'Histoire. Jétais heureuse de voir un choeur croate venir chanter à Paris.

Si vous regardez bien sur la vidéo, vous verrez que les basses ont le petit coeur rouge ci-dessous pendu au cou...

Petits présents trouvés sur les chaises

Petits présents trouvés sur les chaises

Le choeur, qui comptait une vingtaine d'exécutants, assurait comme s'ils étaient cinquante.

Les sopranes m'ont particulièrement impressionnée par la qualité des pianissimos et la pureté des

notes très aiguës, la et si bémol dans cette oeuvre. J'y reviendrai plus tard. Ils ont été très applaudis,

et garderont, je l'espère, un excellent souvenir de ce concert parisien, juste retour à leur gentillesse.

 

 

Ci-dessus, un extrait de la deuxième partie du Kyrie du Requiem. Si vous trouvez les aigus trop aigus,

essayez avec le casque de votre baladeur, ça vient de vos hauts parleurs d'ordinateur...

J'étais dans la deuxième moitié de l'église, je ne le ferai plus, acoustiquement on perd en qualité.

 

J'ai repris le métro à 22h28***. Je m'interromps ici, et reprendrai dans la journée,

il y aura un peu de vidéo. En vous remerciant de votre compréhension,

 

Sylvie, blogmestre

Requiem de Mozart
Requiem de Mozart
Requiem de Mozart
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 13:26

Lundi dernier, j'ai vu, au cinéma La Pléiade de Cachan, le dernier film de Stephen Friers, réalisateur

britannique très estimé (My beautiful laundrette, Les liaisons dangereuses, The Snapper, Mrs Henderson presents,

The Queen...), un rien provoquant, appréciant les personnalités remarquables et les situations insolites.

Florence Foster Jenkins

Florence Foster Jenkins, c'était cette riche New-Yorkaise voulant être cantatrice malgré une voix

manifestement inadaptée, qui avait déjà inspiré un film, relocalisé à Paris, à Xavier Giannoli, avec Catherine

Frot dans le rôle principal, projeté en salles sous le titre de "Marguerite", en 2015. Si vous vous en souvenez,

je ne l'avais pas vu car entendre une cantatrice chanter faux pendant deux heures me semblait un exercice difficile.

Intriguée par cette persistance des cinéastes à vouloir nous  raconter la vie de Mrs Jenkins,

j'ai regardé la bande-annonce du film de Frears, que j'incruste ci-dessous:

 

 

Le rôle principal est tenu par Meryl Streep, et celui de son mari par Hugh Grant. La bande-annonce m'a

parue très soutenable, musicalement parlant, et j'aime beaucoup ces deux acteurs. Va pour Foster Jenkins!

 

 

Dès le début du film, Florence est décrite à petites touches successives, qui montrent certes la cantatrice

insuffisante, mais aussi une personne d'une grande qualité humaine et morale, avec cependant un défaut

manifeste de jugement musical, pourrait-on dire. On voit la dévotion manifestée par son second mari, les soins

dont il l'entoure, comme si elle était très fragile. Son premier mari lui a transmis la syphilis lors de sa

nuit de noces. Elle survit depuis, anormalement longtemps, après avoir subi les traitements aux métaux

lourds toxiques qui se pratiquaient au XIXè siècle. Son esprit est altéré, et son corps est faible.

Dans ce contexte, le défaut de jugement musical prend une autre couleur... Florence FJ organise des

galas de charité au Club Verdi de New York, qu'elle a créé, et se produit devant une audience choisie.

Puis, un jour, elle décide de chanter au Carnegie Hall, malgré la résistance de ses proches. Elle y parvient.

Cependant, la presse, que l'on n'a pu éviter, l'étrille, ce qui la détruit émotionnellement, puisqu'elle était

jusque là entretenue dans la croyance que ce qu'elle faisait était parfait. Elle meurt peu après, en 1944.

C'est une tragi-comédie. On rit beaucoup, mais la vulnérabilité de cette chanteuse, qui ne peut plus jouer

de piano de sa main gauche parce que les nerfs de cette main ont été colonisés par la maladie, émeut.

Meryl Streep chante habituellement très bien (voir la comédie musicale "Mamma mia" sur la musique du groupe Abba,

dont elle était la vedette), je n'ai pas vu de mention de doublage du chant, je pense que c'est bien elle qui chante.

Meryl /Florence ne chante pas faux, mais hors tempo, avec des saillies burlesques, et des notes

approximatives.Le discours musical est déconcertant, mais écoutable (l'original, ci-dessous, l'était un peu moins!)

 

 

Vous pouvez aller voir ce film sans souffrir. C'est l'histoire de quelqu'un qui vit dans un monde musical

merveilleux, et qui va au bout de son rêve grâce au manque de discernement imputable à sa maladie,

et grâce à l'amour de son époux et de ses proches. Et comme c'est un film britannique, le récit

est raconté avec délicatesse, et drôlerie, sans en rajouter dans le pathos. Merci Mr Friers!

 

Sylvie, blogmestre

 

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 07:29

Mercredi 27 juillet, il y avait un concert en l'église de la Madeleine, à 16h, en entrée libre, donné

par l'excellent choeur de l'église Trinity-St Paul de Toronto, Canada, qui a publié un article sur son site, ici.

 

Je suis allée les écouter, c'était la première fois depuis que je suis tombée malade que j'allais aussi loin... le samedi 23,

j'avais un billet pour la messe en sol de Schubert par le choeur Hugues Reiner, à la Madeleine, que je n'ai pas pu utiliser.

Partie difficilement d'Arcueil-gare à 15h39 (difficile d'acheter un ticket...), je suis arrivée à la station Madeleine à 16h15,

le concert était commencé, et les dahlias avaient encore prospéré, créant une petite oasis multicolore.

L'oasis fleurie des marches de l'église de la Madeleine

L'oasis fleurie des marches de l'église de la Madeleine

Il n'y avait pas de programme, mais j'avais lu sur le site de l'église de la Madeleine que l'on entendrait

des oeuvres de Bruckner, Byrd, Duruflé, Fauré, Palestrina, Rutter, Tallis. Le chef de choeur se retournait

vers nous pour annoncer les oeuvres et les compositeurs, en anglais et sans micro, sans soupçonner les

facéties de l'acoustique de l'édifice. Je suis parvenue à entendre "a short mass" de Byrd,en extraits le Kyrie

et l'Agnus Dei, et auparavant le Ubi caritas de Duruflé, que j'ai filmé, suivi d'un réarrangement de cet

Ubi caritas par un autre compositeur, je suppose que c'est Rutter (je préfère la version originale, plus douce).

 

 

Comme vous pouvez l'entendre c'était un excellent choeur. Le public était massé devant, clairsemé derrière,

comme souvent dans ces concerts d'après-midi, il y avait des anglophones qui réagissaient aux propos du chef de choeur,

très sympathique et plein d'humour, qui nous échappait un peu, à nous autres francophones, mais mettait une bonne ambiance.

Le sympathique et talentueux chef de choeur s'appellait Brad Ratzlaff.

Le choeur Trinity St Paul's et Brad Ratzlaff (de dos)

Le choeur Trinity St Paul's et Brad Ratzlaff (de dos)

Pendant mon quart d'heure de retard, en début du concert, il y eut le Locus iste de Bruckner, si

j'en juge par le programme que le même choeur a donné en la cathédrale de Reims, que j'ai chanté il y a longtemps...

Le concert se termina vers 17h, je profitai de l'absence de nécessité de me hâter pour aller voir de

plus près les statues exposées sous le titre "L'humanité", qui sont de Josette Rispal.

L'humanité, de Josette Rispal

L'humanité, de Josette Rispal

A ce moment-là, si j'avais su qu'il y avait une messe à Notre-Dame à 18h15, en hommage aux victimes

de Saint-Etienne du Rouvray, j'y serais allée directement (Notre Dame est sur mon trajet, je suis passée deux fois

à la station Saint Michel Notre Dame dans l'après-midi, avant cette messe). Mais je ne le savais pas. Nous n'en avions pas été

informés lors du concert de la veille, et je n'avais probablement pas écouté la bonne radio au bon moment dans la journée...

Je suis donc allée faire des courses vestimentaires à la sortie du concert***, puis j'ai repris le métro à la station Madeleine,

ai refait des courses à Châtelet, au magasion d'alimentation Marks et Spencer, à 17h56**** en compagnie des forces

de l'ordre, d'ailleurs. J'ai repris le RER B, et suis passée à St Michel Notre Dame sans me douter de cette célébration, dont

je n'ai connu l'existence qu'à mon retour chez moi, par la radio, ce qui m'a permis d'en voir la fin à la télévision.

Très estomaquée de ne pas avoir croisé l'information de toute la journée, quand même...

 

Je préfère expliquer ce qui s'est passé car ma présence à proximité sans m'être arrêtée pourrait

laisser penser que je n'ai pas participé volontairement, mais il n'en est rien: je ne savais pas.

Il y eut beaucoup de monde à cette messe, on ne peut que s'en réjouir.

 

Sylvie, blogmestre

 

 

 

 

Départ d'Arcueil-gare à 15h39

Départ d'Arcueil-gare à 15h39

Arrivée place de la Madeleine à 16h15

Arrivée place de la Madeleine à 16h15

Courses vestimentaires à 17h37, Madeleine

Courses vestimentaires à 17h37, Madeleine

Courses alimentaires à 17h56, Chätelet

Courses alimentaires à 17h56, Chätelet

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 08:35

J'ai entendu hier soir le récital d'orgue de Johann Vexo en la cathédrale Notre-Dame,

qui fut dédié au père Jacques, victime d'un attentat le même jour.

Récital d'orgue

Partie d'Arcueil-gare à 20h*, je suis arrivée juste à temps, vers 20h20, à Notre-Dame.

Il y avait de nombreux auditeurs, pour la plupart tournés vers le choeur, avec quelques uns en biais

pour voir aussi le grand orgue. La lumière était basse pendant le concert, seul l'orgue était éclairé.

Récital d'orgue

Le programme était en deux parties, la première comportait deux musiciens de l'époque baroque,

Marchand et Bach, la deuxième, quatre musiciens des XIXè-XXè siècle, Franck, Widor, Alain, et Dupré.

Récital d'orgue

C'était un beau concert médiatif, très apprécié et applaudi, il y eut un bis.

Je le détaillerai dans la journée si vous voulez bien, et ajouterai un peu de vidéo.

Récital d'orgue

Le concert s'est achevé vers 21h45. Nous sommes ressortis de la cathédrale, et j'ai repris le RER à 21h52**

 

Sylvie, blogmestre

 

PS: l'article a été mis en ligne à 9h38, mais la notification

n'est jamais arrivée... Deuxième notification à 10h02

 

 

Récital d'orgue
Récital d'orgue
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 17:02

Appartenant à la famille des "croisés", je ne sais par quels mots traduire ce que m'inspire

l'assassinat de Saint Etienne du Rouvray, et tout ce qu'il recouvre de symbolique. Sidération et horreur.

Toutes mes condoléances aux proches des deux victimes, et mes pensées aux otages.

Que le prêtre assassiné repose en paix... dans l'éternelle lumière.

Lux aeterna
Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 07:54

Hier, j'étais à Arcueil-gare à 9h45* (un peu tard, je suis malade depuis cinq jours, c'était déjà sensible dans la rédaction

de l'article précédent), puis sur le parvis de Notre-Dame à 10h08**, où il y avait beaucoup de monde pour cette heure matinale.

Bougies

Bougies

J'ai participé aux deux messes, de 10h et de 11h30. Pour la messe grégorienne, la Maîtrise était

composée de deux sopranes, une alto et un contre-ténor. Il m'a semblé que l'on entendait mieux l'alto et le

contre-ténor que d'habitude, et j'ai pensé que peut-être on avait tiré partie de ma remarque de l'article précédent.

Pour la messe internationale, célébrée par un prêtre de Brooklyn qui nous a salués en allemand, en

italien, en hébreu, en arabe, probablement en espagnol, et en d'autres langages que je n'ai pas identifiés,

quatre solistes ont chanté une messe brève de Mozart, puis le Pange Lingua de Bruckner.

En-tête de la feuille liturgique

En-tête de la feuille liturgique

L'article correspondant a été publié sur le blog Cum sancto spiritu, sur lequel je publierai aussi le concert

de mercredi 20 juillet. Je suis ressortie de NotreDame vers 12h45, il y avait beaucoup de monde.

L'affluence dans la nef vers 12h45

L'affluence dans la nef vers 12h45

Et le parvis était rempli de files de touristes qui attendaient de pouvoir entrer... Le célébrant de la

messe internationale a dit qu'ils arrivaient en touristes et devenaient pélerins dès qu'ils étaient entrés.

Le parvis de Notre Dame à 12h50

Le parvis de Notre Dame à 12h50

J'ai repris le RER à 12h51*** La narration est succinte, je ne peux pas faire mieux, j'en suis désolée.

 

Sylvie, blogmestre

Départ d'Arcueil-gare à 9h45

Départ d'Arcueil-gare à 9h45

Arrivée à Saint-Michel Notre-Dame à 10h08

Arrivée à Saint-Michel Notre-Dame à 10h08

Départ de St Michel Notre Dame à 12h51

Départ de St Michel Notre Dame à 12h51

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche