19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 07:45

Mardi dernier, 16 juin 2020, on fêtait la Dédicace de Notre-Dame de Paris, selon le voeu de

Louis XIII qui lui confia son royaume pour la naissance du dauphin Louis. L'année précédente,

cette solennité de la Dédicace avait eu lieu à l'intérieur de la cathédrale, en petit comité casqué,

filmée par la télévision, ce qui nous avait donné l'occasion de voir quelques images terribles de voûte éventrée

que les médias nous avaient jusque là pudiquement épargnées. Cette année, plus classiquement, une messe

se tenait à Saint-Germain l'Auxerrois avec de nombreux chanoines, plusieurs évêques et

Mgr l'archevêque de Paris, qui présidait la célébration. Des fidèles dûment masqués et distanciés

participaient à cette messe, dont j'étais. Il fut très difficile de chanter avec le masque... et je n'ai pas pris

de photos à l'intérieur de l'église par nécessité d'en ressortir à la fin de la célébration pour l'enlever.
 

 

Nous sommes repartis une heure plus tard, environ, et je suis allée par les quais voir

Notre-Dame et l'exposition de dessins d'enfants. Un concours de dessins avait été lancé

en France et au-delà l'an dernier, qui reçut environ 6000 réponses, dont les plus

belles oeuvres avaient été sélectionnées pour orner la palissade du parvis déconfiné.
 


La copie de la Vierge à l'enfant du XIVè siècle, qui symbolise la cathédrale, avait été installée

sur une colonne et une estrade sur le parvis, commençant à être entourée de fleurs.

 

 

Comme je l'ai écrit dans l'article précédent, la folle exubérance végétale avait été ramenée à davantage

de mesure par le service des espace verts (mais le buis reste très beau), et un club de fitness,

incongruité, avait occupé le parvis pour faire des exercices rythmés au sol.
 


Je ne suis pas sûre que le frottement abrasif répété du caoutchouc des semelles soit très recommandé

pour le vernis qui couvre le sol, ce serait dommage qu'il s'écaille... il faudrait reconfiner le parvis pour

en remettre, probablement, tout le monde y perdrait (Madame la maire, faites quelque chose...)


Au retour j'ai cueilli du tilleul en fleurs qui embaumait ma rue, tout propre après le confinement,

en compagnie bourdonnante de quelques abeilles sauvages. Ce fut le dernier moment  

de  spiritualité de la journée, une pause bienvenue dans l'environnement haineux habituel.
 

On était entré chez moi en mon absence, (ça devient systématique) je me demande si quelqu'un sera tenu

un jour de me rembourser tous ces verrous devenus inutilisables... vraisemblablement

pas plus que les destructions de matériel informatique et électronique. 


Sylvie, blogmestre
 

(article publié le 19 juin 2020 à 8h46, 3 notifications envoyées et non reçues)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche