25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 08:22

Hier, je suis partie un peu plus tard que souhaité de chez moi, ayant dû multiplier les précautions de porte (quoique

je sache depuis le 21/9 que ça ne sert strictement à rien, puisque l'on n'hésite pas à utiliser des professionnels

pour l'ouvrir, il faut quand même un énorme culot pour faire ça... et la certitude de ne rien risquer). Je suis arrivée

en gare d'Arcueil à 9h47*, mais l'horodateur de la machine, habituellement en retard, affichait "9h53".

(cet article a été rédigé à partir de 9h22, et mis en ligne à 9h59)

Dimanche 24 septembre 2017

Le premier train qui s'arrêta était, à ma grande surprise, plein aux trois quarts dans le wagon que je prends habituellement

(quasiment vide le dimanche à cette heure), trois personnes par carré, et un parfum entêtant qui flottait dans tout le

wagon, j'en suis redescendue à la première occasion, vers un autre wagon inodore. Je suis arrivée sans autre encombre

sur le parvis de Notre-Dame à 10h11**, où les voitures de police bordaient une foule de touristes abondante.

Dimanche 24 septembre 2017

La messe grégorienne était commencée, animée par dix voix féminines de la Maîtrise, sous la

direction de Sylvain Dieudonné. Je m'étais isolée en face du grand portrait de Mgr Lustiger,

souriant, accroché dans le transept droit de la nef, pour le dixième anniversaire de son décès.

L'Evangile, selon Matthieu, était l'un de ceux dont la compréhension est, au premier abord, déroutante.

Il s'agissait de vignes, c'était de saison, et d'un maître de domaine qui embauchait de nouveaux ouvriers

toute la journée, les payant tous autant à la fin, quelque ait été leur travail journalier. Les premiers

embauchés récriminaient, et le maître leur disait qu'il disposait de ses biens à sa guise et qu'ils

avaient tous accepté le même contrat à un denier la journée, quelque soit sa durée. La méthode est

surprenante, pour des humains dont les ressources sont limitées, mais celles de Dieu sont infinies...

Dimanche 24 septembre 2017

Ce fut une belle messe. Ma voix s'était améliorée depuis le traitement en cours. Ayant besoin de la fin de la

matinée, je suis ressortie de Notre-Dame vers 11h15. Puis j'ai aidé une touriste embrouillée avec les machines,

qui allait à Versailles (c'est toujours des billets pour Versailles qui embrouillent ces pauvres touristes!), et ensuite j'ai

acheté mon propre billet... mais j'ai récupéré le reçu de l'achat précédent, pour Versailles, indiquant 11h22***

Je suis cependant bien rentrée à Arcueil, où je suis arrivée un peu avant midi.

 

Sylvie, blogmestre

Dimanche 24 septembre 2017
Dimanche 24 septembre 2017
Dimanche 24 septembre 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche