24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 08:50

Hier 23 avril fut une journée chargée. Ayant un peu trop profité le samedi 22 d'une petite forme

à peine retrouvée, je n'étais plus trop apte à aller à Notre-Dame le dimanche matin... je choisis d'y

aller après le devoir électoral, dans l'après-midi de ce beau dimanche de printemps.

Dimanche 23 avril 2017

Je partis d'Arcueil vers 16h30 et arrivai vers 17h15 à l'école élémentaire de la rue

Pierre Larousse (j'ai oublié de changer de bureau de vote en 2016), dont je récupérai

la carte d'électeur au bureau d'accueil, contre signature.

Dimanche 23 avril 2017

Voici la moitié du côté interne de la carte, datée du 1er mars 2017. Bizarrement (enfin,

tout est devenu bizarre dans ma vie...) le tampon d'après le vote indique 23 avril 2016.

Dimanche 23 avril 2017

N'ayant pas mes lunettes, sur le moment je n'ai rien remarqué. Heureusement,

Marianne des invalides était sur place pour protéger les créatures dans mon genre !

Dimanche 23 avril 2017

Il y avait de l'attente, mais moins qu'à la redoutable primaire de novembre 2016.

Je ressortis du bureau de vote le devoir accompli vers 17h30. J'allai rue Didot, en face de l'ex-immeuble

de mes parents, voir le magasin de Frédéric, un copain camerounais que je connaissais depuis des années, et qui est

décédé à peu près aux Rameaux, dans des conditions inconnues. Son petit commerce de services en téléphonie et internet

était fermé, et des voisins avaient laissé là des cartes en témoignages d'amitié et de condoléances. Je n'avais pas

de stylo sur moi, mais le Franprix en face de la rue avait l'équipement nécessaire pour participer.

Dimanche 23 avril 2017

Comme vous pouvez le lire sur le ticket, je serais passée dans ce magasin à 18h43, en fait il était 17h43.

Le magasin était encore à l'heure d'hiver, comme le bureau de vote était encore à l'année bissextile... Il y a deux ans,

quand mes parents habitaient toujours le XIVè, quelqu'un m'avait suggéré de changer d'arrondissement, une suggestion

qui n'avait pas manqué de m'étonner à l'époque, mais qui prenait tout son sens hier. Constatons qu'entre la fausse

heure du magasin, et la fausse date du bureau de vote,  les preuves de ma présence au jour et à l'heure dite devenaient

très aléatoires. J'ai signé deux fois on ne sait quand, avec le seul indice que:j'étais aux environs du 1100è électeur votant !

Un détail: je me suis enquise de la procuration que j'avais tenté de faire établir pour que mon père puisse voter.

C'est-à-dire que j'avais rempli les formulaires disponibles sur internet. J'avais informé mon père de ma démarche par

téléphone (une erreur, difficile de vivre sur écoutes sans commettre des erreurs...) et le dimanche matin, ma sœur m'avait

prévenue qu'il n'y aurait pas de vote par procuration. Ayant du mal à croire qu'on l'avait aussi privé de son droit de vote,

j'ai cependant constaté que la carte d'électeur de mon père était au bureau de vote, qu'il était inscrit sur la liste  électorale

mais que la mairie n' avait  effectivement pas reçu de procuration m'autorisant à voter pour lui. Fin de l'épisode électoral.

 

J'écrivis un petit mot de condoléances pour la famille de Frédéric, déposé sur sa porte, et repartis en direction du métro

Alésia, pour prendre la ligne 4 vers Notre-Dame. J'arrivai à la station Cité à 18h17 (voir ci-dessous).

Dimanche 23 avril 2017
Dimanche 23 avril 2017

 

Notre-Dame, à mon arrivée sur le parvis était entourée de fourgons de police, avec des CRS armés.

La messe de 18h30 était dite à la mémoire de Xavier Jugelé, policier mort en service dans l'attentat

des Champs Elysées, la semaine dernière. Une importante délégation de la Préfecture de police

occupait les premiers rangs au centre de la cathédrale. Il y avait aussi des CRS en civil, avec casques.

Je ne sais pas si cette messe avait été annoncée, je n'en avais pas eu connaissance. Il y avait beaucoup de participation,

et j'y étais à ma place puisque mon grand-père maternel était inspecteur de police. J'ai été heureuse que ce jeune homme

ait une belle messe avec beaucoup de participants, témoignant par là de l'attachement des Français à leurs forces de

l'ordre, et de notre compassion pour lui et pour ses proches. La messe de 18h30 fut célébrée par Mgr Jachiet,

évêque auxiliaire de Notre-Dame, en l'absence de Mgr Vingt-Trois convalescent. Elle était animée par

un quatuor SATB de solistes, de l'Ensemble vocal de Notre-Dame, et fut diffusée en direct par la

chaîne de télévision KTO. C'était une bonne idée que la messe à l'attention de ce jeune policier victime de l'attentat

soit visible par l'ensemble des Français qui le souhaiteraient. Elle est visible en replay sur le site de KTO. L'Evangile

parlait d'espoir et de résurrection, ce qui était adapté. La messe s'est terminée vers 19h45, les invités

de la Préfecture de police et les proches de Xavier Jugelé sont sortis d'abord, et la foule ensuite.

Dimanche 23 avril 2017

Nous sommes ressortis dans le calme sur le parvis où il y avait beaucoup de monde.

J'ai repris le RER pour Arcueil à 19h51*

 

Sylvie, blogmestre

 

Il y aura deux concerts Vivaldi (Magnificat, Nisi Dominus, Gloria) en la cathédrale Notre-Dame

de Paris,  donnés par la Maîtrise et l'Orchestre de chambre de Paris les 26 et 27 avril 2017,

sous la direction d'Andrea Marcon. Il reste des places en vente à l'accueil de la cathédrale,

ou en ligne sur le site de l'Orchestre de chambre de Paris.

 

 

Dimanche 23 avril 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche