18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 09:25

Hier soir, j'avais acheté un autre billet d'occasion pour un spectacle de la Philharmonie

qui était à peu près complet, l'opéra La Pucelle d'Orléans de Piotr Ilitch Tchaïkovski par

le Choeur et l'Orchestre du théâtre du Bolchoï, sous la direction de Tugan Sokhiev.

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

Ma place était au 2è balcon de côté, suspendu, au-dessus du choeur.

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

L'opéra, en quatre actes et six tableaux, fut créé en 1881 à Saint-Petersbourg. Tchaïkovski était féru

de culture française, et au XIXè siècle, Jeanne d'Arc était à la mode. Tchaïkovski s'était inspiré de

la pièce homonyme de Schiller, de 1801, pour écrire son opéra. Il s'est aussi inspiré de Michelet, de

Wallon, et de Barbier. Ces sources diverses, pas forcément très exactes, donnent un assemblage

un peu hétéroclite, qui surprendra tout Français ayant appris à l'école l'histoire de Jehanne d'Arc,

la bergère de Domrémy partie de Lorraine en 1428  bouter les Anglois hors de France...

 

 

La troupe musicale du Bolchoï comprend 100 instrumentistes et 80 choristes.

Ils occupaient hier soir toute la scène de la grande salle de la Philharmonie.

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

Le concert, qui commençait à 19h, dura jusqu'à 22h40 environ. Il fut divisé en deux parties de

deux actes chacune, et entrecoupé d'un entracte. Dès l'ouverture, on comprend qu'il s'agit d'une

oeuvre que l'on aimera sans difficulté. Elle rassemble la facilité d'écriture de Tchaïkovski, et son

aptitude à séduire le public. Ecrite pour de nombreux instruments, elle est brillante et sonore. Le choeur

est un choeur russe, pas particulièrement un choeur lyrique, mais un choeur qui chante selon la

technique russe, que j'apprendrais volontiers, c'est-à-dire puissamment. Très puissamment. Dans les

passages fortissimo du choeur, je constate qu'il couvre l'orchestre et que les violons se battent pour exister...

Le livret est en russe, avec sous-titres en français.

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

Ci-dessus le choeur du Bolchoï, les choristes féminines ont une jolie tenue grise dont le haut est en dentelle

sur un bustier opaque, avec des sequins brillants, et des broderies. Il y a vingt choristes par pupitre SATB,

répartis en tessitures 1 et 2. Onze musiciens extérieurs complétaient l'ensemble, des trompettes et

trombones qui s'étaient placés en haut de l'arrière-scène à gauche du chef, et un organiste, le grand

orgue étant situé derrière l'arrière-scène à droite du chef. Les auditeurs des derniers rangs de l'arrière-scène

ont donc profité de la triphonie assez directe, l'orchestre et le choeur en face, les cuivres dans l'oreille droite,

et l'orgue dans l'oreille gauche, oreilles que certains n'ont pas hésité à boucher dans les passages héroïques!

Contrairement aux orchestres français, l'orchestre du Bolchoï n'utilisait pas les protections en plastique transparent

dont sont équipées les formations françaises, pour que les instrumentistes ne se gênent pas entre eux.

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

On voit ci-dessus Anna Smirnova, mezzo-soprano (en blanc), qui interprétait Jeanne dans l'opéra, ainsi

que Tugan Sokhiev, qui dirigea l'orchestre et le choeur à mains nues pendant plus de trois heures, des

mains très expressives, dont il utilisait les mouvements de doigts pour donner des indications sup-

plémentaires. Ce fut grandiose. La musique, la puissance des musiciens, l'excellence de l'ensemble.

 

L'histoire utilisée par Tchaïkovski est fidèle dans les deux premiers actes à ce que nous connaissons.

Jeanne, une bergère lorraine, est appelée par des voix célestes à voler au secours de Charles VII qui

est en train de perdre la France dans une guerre sans issue contre les Anglais. Elle quitte Domrémy

pour aller à Chinon rejoindre le roi, et avec sa présence qui galvanise les soldats français, la guerre

tourne à l'avantage de Charles VII. Puis entre en scène un certain Lionel (?), issu de la pièce de Schiller,

dont Jeanne tomberait éperdument amoureuse, ce qui altère le voeu qu'elle a fait de rester pucelle

pour sauver la France. Charles VII est couronné à Reims (c'est là qu'interviennent les instruments extérieurs)

dans le troisième acte. "Lionel" le séducteur fait son retour dans l'acte 4, ce qui nous vaut un duo

d'amour entre Jeanne et lui (Piotr Ilitch, mon ami, vous n'avez rien compris à la psychologie de la petite bergère...)

 

Jeanne d'Arc de Tchaïkovski

Finalement, c'est la faute morale que constitue ce sentiment pour "Lionel" (s'il s'était nommé Godefroy

au moins...) qui brise Jeanne. Dans Jeanne la Pucelle, Rivette la faisait courtiser par Gilles de Rais, ce qui paraissait

plus recevable, il est vrai que Tchaïkovski ne pouvait pas s'inspirer de Rivette... Elle accepte d'être châtiée et

brûlée vive pour la rédemption de son péché. Dans le livret, nous apprenons que Tchaïkovski avait écrit

à son frère "En lisant le livre sur Jeanne d'Arc et en arrivant au passage de l'abjuration et de l'exécution,

j'ai eu une terrible crise de larmes. J'ai eu soudain tellement mal, tellement pitié de l'humanité toute entière,

et j'ai été pris d'une épouvantable tristesse". Voici l'explication de l'existence de Lionel et de l'idylle:

Tchaïkovski a trouvé que la vérité crue de l'exécution de Jeanne par l'Inquisition parce qu'elle gênait avec

ses voix célestes était trop violente, et lui a inventé un bonheur terrestre pour atténuer sa souffrance.

Et cette version avec idylle est cohérente pour le romantisme de l'époque de son écriture.

 

Le choeur et l'orchestre du Bolchoï furent ovationnés à la fin de l'oeuvre, et rappelés abondamment

par des auditeurs ravis de cette magnifique prestation. Nous espérons vous revoir bientôt!

 

Sylvie, blogmestre

 

PS: Le 9 mars, j'aurais dû entendre le concert de Nelson Freire à la Philharmonie. J'avais acheté un billet d'occasion,

qui devait m'être remis en mains propres avant le concert. Mais le vendeur avait décidé, contrairement aux

conditions générales de vente, qu'il n'en ferait rien avant le concert...  il m'en a fait part tardivement. Trop tard

pour moi. J'ai par conséquent demandé l'annulation de la vente, ne souhaitant pas faire 30km aller-retour pour

un concert dont l'existence du billet n'était pas certaine. Ce soir-là, je suis donc restée chez moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche