6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 09:25

Je suis partie hier matin dans le vent, la pluie et les bourrasques qui retournent les parapluies (mais le mien a résisté),

vers le parvis de Notre-Dame, où je suis arrivée peu après 10h. Une machine sur laquelle j'ai tenté d'acheter un ticket

a arrêté l'opération en cours de paiement. Pas de ticket, pas de reçu. Pas de débit non plus, j'espère!

Heureusement, les anglophones qui occupaient la machine d'à-côté m'ont laissé la place, il était 10h04'*

Dimanche 5mars 2017

Nous étions le premier dimanche de Carême. La messe grégorienne en était à son début lorsque

je suis arrivée, célébrée par Mgr Chauvet. La messe était animée par 4 messieurs, dirigée

par Sylvain Dieudonné. Je l'ai chantée en entier, et j'avais une feuille liturgique du jour,

les semaines précédentes, ce n'était pas le cas, un retour à la normale bienvenu!

Dimanche 5mars 2017

L'Evangile du jour était celui de la tentation de Jésus dans le désert. Le diable le tente par trois fois,

à chaque fois Jésus refuse, c'est un combat théologique, intellectuel. A la troisième rebuffade,

le diable s'en va. Cette insistance du diable est intéressante, la manière dont il pense séduire sa victime

aussi: les tentations sont des mises à l'épreuve qui reposent sur ce que Jésus peut faire, dans le

domaine extraordinaire. Il y a un appel à l'orgueil "puisque tu as fait ceci, fais donc cela", un appel à

 mettre son Père à l'épreuve "jette-toi dans le vide, les anges te porteront", un appel à la corruption

"prosterne-toi devant moi et tout ceci t'appartient". Avez-vous vu ces publicités contre la répression de la

fraude dans le métro, dans lesquelles une créature reptilienne très laide perchée sur l'épaule du fraudeur lui susurre

la mauvaise idée à ne pas suivre? La créature répugnante est une représentation du diable tentateur.

Mais le diable n'a pas toujours mauvaise mine, c'est tout le problème!

 

Dimanche 5mars 2017

La messe internationale qui suivit fut célébrée par M. le chanoine de Longeaux, en français et

en anglais.Elle fut animée par la Maîtrise de jeunes, constituée d'une dizaine de choristes

féminines, dirigées par Emilie Fleury. Les juenes choristes chantèrent une messe brève de

Michael Hurd (Kyrie, Sanctus, Agnus Dei), contemporaine (1966), et pour la communion un

"O sacrum convivium" de Jean-Charles Gandrille (encore plus contemporain).

Les annonces à la fin de chaque messe nous rappellèrent les conférences de Carême et

annoncèrent le concert de la Maîtrise du 7 mars, la Passion de Dietrich Buxtehude,

une oeuvre baroque. La célébration s'est terminée vers 12h40**

 

Sylvie, blogmestre

Dimanche 5mars 2017
Dimanche 5mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche