31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 08:58

... et "Notre-Dame de Paris, 1482", vue par Hugo et revue par Luc Plamandon et Richard Cocciante,

c'est la comédie musicale donnée actuellement au Palais des Congrès, lieu où elle fut créée en 1998.

Il y a cependant une tournée mondiale en cours, avec des versions traduites.

J'ai vu la version française hier soir, 30 décembre.

Billet Digitick

Billet Digitick

Une heure avant de partir pour le Palais des Congès, hier soir, je fus victime d'un mal de tête récalcitrant, en cette

saison c'est signe de neige...mais je pus quand même gagner le Palais des Congrès, où j'arrivai vers 20h20.

Mon billet fit un drôle de bruit au flashage, au lieu du ding habituel, une double sonnerie, mais je pus entrer.

La plupart des spectateurs étaient installés. J'étais placée tout en haut, au dernier rang. Les personnes qui étaient sur

mon rang migrèrent vers les rangs inférieurs où il restait de la place, mais mes voisins de l'extrémité du dernier rang

et moi restâmes, rejoints par un autre monsieur, plus loin, qui lisait ses sms... Ci-dessous, la vue sur la scène:

Salle du Palais des Congrès, de ma place

Salle du Palais des Congrès, de ma place

Chacun connait plus ou moins l'histoire du roman de Victor Hugo, qui a inspiré cette comédie musicale:

elle se passe au XVè siècle et met en scène une intrigue amoureuse entre une jeune bohémienne,

Esmeralda, et plusieurs hommes, dont Quasimodo, difforme, qui a été recueilli par l'archidiacre Frollo.

Il y a aussi un jeune premier ou deux, les truands de la Cour des miracles, le Palais de justice, une religieuse

emmurée, tout un petit peuple hugolien. Le personnage principal, omniprésent, est quand même la cathédrale.

 

De cette adaptation en comédie musicale, je ne connais que deux chansons, les plus connues, "Le temps

des cathédrales" et "Belle". C'est la première qui ouvre le spectacle, chantée par un homme seul dans un

décor dont l'unique évocation architecturale est la présence de gargouilles qui descendent su plafond

pour se poser sur des colonnes. La cathédrale est représentée par ce qui ressemble beaucoup à

un mur d'escalade. Je suis perplexe... Voici la bande-annonce du spectacle, version polonaise:

 

 

Il s'agit davantage d'une chorégraphie chantée que d'une comédie musicale avec décor, ce qui

parait très surprenant compte-tenu du "décor" d'origine, personnage principal du roman

de Victor Hugo, qui apparait bien dénaturé. Hugo à qui ses confrères contemporains avaient déjà

reproché de voir la cathédrale "d'en-bas" et de manquer de dimension spirituelle dans son roman.Il ne reste plus

dans la comédie musicale que la petite histoire tragique d'Esmeralda et de ses soupirants, la cathédrale

ayant été réduite à quelques gargouilles qui circulent sur leurs piliers, à des rosaces lumineuses

projetées au sol sur lesquelles se placent les chanteurs, et au mur d'escalade au fond de la scène.

 

 

On retrouve le problème de l'adéquation du décor et de la mise en scène à la musique, déjà rencontré à l'opéra.

Mais ici il y a compatibilité entre les trois. C'est la compatibilié avec le titre et l'oeuvre de Victor Hugo qui est en cause.

Le spectacle est sympathique, bien chanté, mais on ne voit plus vraiment pourquoi il s'appelle "Notre-Dame

de Paris", puisque la cathédrale qui lui donne son nom en est objectivement absente, visuellement et spirituellement,

ce qu'on peut vérifier sur la bande-annonce. Après avoir néanmoins apprécié la première partie pour ce qu'elle était,

une comédie musicale sur une histoire d'amour malheureux, le mal de tête reprit de la vigueur du fait de la sonorisation

qui me sembla avoir été de plus en plus puissante. Je sortis de la salle munie d'un ticket d'entracte, il était 21h40.

Ticket d'entracte

Ticket d'entracte

Le mal de tête l'emporta sur le plaisir compromis de voir la deuxième partie, et je décidai par sagesse

de reprendre le métro pour rentrer chez moi plus tôt,après une dernière photo, vers 21h42.

Mon passe Navigo refait bling-bling-bling à la validation depuis jeudi 29 décembre...

Panneau lumineux entrée du Palais des congrès

Panneau lumineux entrée du Palais des congrès

Un autre spectateur, qui a vu le spectacle en entier, a filmé la fin, d'une place qui devait être un peu

en avant de la mienne, voici sa vidéo trouvée sur YouTube. Le spectacle est très apprécié, comme

on le voit sur cette vidéo. Hier soir mes voisins aimaient beaucoup, et la salle aussi. J'aimais assez.

 

 

On nous avait interdit de prendre des photos, mais il y a une tolérance à la fin du spectacle,

on le voit sur les images, par tous les petits écrans de téléphones mobiles en activité.

J'arrivai chez moi vers 23h, et ce matin, il avait neigé (un peu) pendant la nuit, tout avait givré!

 

Sylvie, blogmestre

Hugo vu par Plamandon

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche