17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 19:50

Je suis rentrée hier soir de Strasbourg, après 48h bien remplies, par un train corail à tarif économique,

qui était plein, 4h40 de trajet mais seulement 35€, contre 1h40 pour le TGV, au tarif normal de 107€.

Pas de tarif réduit pour le TGV de dernière minute (dont j'avais bénéficié à l'aller) le vendredi!

Capitale de Noël

J'ai vécu douze ans à Strasbourg, où j'étais allée étudier l'environnement à l'Institut Eco-conseil. Embauchée

ensuite par la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg comme chargée de communication en environnement,

j'y suis restée. Dans cette mission, j'ai eu l'occasion de sillonner cette ville dessus et dessous, plus que toute autre.

La plaine d'Alsace a dans son sous-sol la plus grande nappe phréatique d'Europe. Une nappe phréatique n'est pas

un lac souterrain, c'est de l'eau mobile qui circule entre les graviers, le sable, en profondeur, et s'écoule très lentement,

à la vitesse de quelques centimètres par jour. Je l'évoque, car mon voyage à Strasbourg commence par la cathédrale

Notre-Dame, qui fut longtemps le plus haut édifice d'Europe. La cathédrale de grès rose, pierre des Vosges, est dotée

d'une unique flèche, et repose sur des pilotis. Il se dit que deux flèches étaient prévues, comme en ont les églises

allemandes, mais que leur poids conjugué aurait excédé la résistance des pilotis... La cathédrale de Strasbourg est

donc devenue unique en son genre avec son unique flèche. On la voit de très loin apparaître, bien avant les maisons.

 

 

C'est autour de la cathédrale, sur l'île qui est entre les bras de l'Ill, que se tient le marché de Noël, en

diverses places, avec ses buvettes de vin chaud, ses bretzels, gaufres, crêpes, et tout ce qui peut

se vendre pour la fête païenne qui accompagne la fête religieuse. Ce qui fait, à mon avis, de Strasbourg

"la capitale de Noël" (une revendication auto-consacrée!), c'est la participation très active des commerçants

et de la population, comme on le voit sur le montage photo ci-dessus. J'ai requis l'aide de Piotr Ilitch pour

ajouter un soupçon de ce dont manquait ce jour très froid de décembre à Strasbourg: la neige. C'est la

Valse des flocons de neige, extraite du Casse-noisette de Tchaïkovski qui accompagne le montage de

photos. Le petit morceau de vidéo est le passage de l'heure solaire à l'horloge astronomique, qui est l'une

des curiosités de la cathédrale. Mais la faucheuse que nous guettions devait être grippée, elle ne s'est

pas montrée pour taper sur le gong des enfers... Le marché de Noël était très cosmopolite et doté

d'une fanfare plus bregovicienne que strasbourgeoise (regrettable!) Heureusement, j'ai rapporté

quelques produits du terroir achetés dans un supermarché local, où l'on parlait quand même l'alsacien!

 

Sylvie, blogmestre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche