26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 08:05

Il y avait hier un concert du 3è type à la salle Gaveau intitulé "Le classique selon Zygel". Le concert

débutait à 12h30 et durait une heure de détente musicale et sympathique au milieu de la journée.

ImproBach

Eu égard au placement libre, j'avais prévu de partir tôt... mais eu égard à la distance de mon lieu de résidence

évaluée en temps de transport, je n'y étais pas parvenue. C'est donc à 12h25 que j'arrivai rue de la Boétie, où

une très longue file d'attente contournait le théâtre pour s'enrouler autour du bâtiment. Ceux qui,

comme moi, avaient un billet à retirer à l'accueil étaient un peu inquiets... mais tout le monde entra.

J'eus même une place très agréable au premier rang du premier balcon.

ImproBach

Un piano à queue trônait sur la scène, sous le décor d'Oliver Twist, la comédie musicale qui a

fait l'objet d'un article précédent dans ce blog, et figure encore à l'affiche de la salle Gaveau.

Le principe de ce premier concert d'une série de cinq à la salle Gaveau pour l'année 2016-2017,

est que Jean-François Zygel, pianiste, improvise librement sur l'oeuvre d'un musicien connu.

Si vous vous en souvenez, j'ai déjà écrit un article sur ce blog citant une improvisation de JF Zygel, c'était au

Théâtre du Châtelet, dans "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry, conté par Didier Sandre. Le musicien de ce

premier concert était Jean-Sébastien Bach (les suivants seront Mahler, Debussy, Chostakovitch,

et Poulenc). Jean-François Zygel monta sur scène, et, avec sa faconde habituelle, nous parla

de Bach, mêlant sérieux et humour, une qualité qu'il manifeste aussi dans ses improvisations.

ImproBach

Le prétexte que Bach était terriblement intemporel lui permit de commencer par une Toccata jazzy,

suivi du Prélude en do majeur, malicieusement amendé par l'interprète, qui faisait une pause entre

deux morceaux pour évoquer la suite de la vie de Bach, remercié de l'église où il officiait comme

organiste à 19 ans car il improvisait trop... Parmi d'autres extraits connus, mais pas par leur nom,

je reconnus avec un peu d'émotion le Menuet en sol du Petit livre d'Anna Magdalena Bach, qui

était mon morceau favori en première année de piano (je ne suis pas allée plus loin, faute d'instrument).

Pendant les commentaires qui ponctuaient le récit, nous apprenions que le pauvre Bach subissait

une opération de la cataracte fatale, pas seulement pour la cataracte. Et les Passions, pensais-je?

JF Zygel n'avait pas oublié les Passions, qu'il présenta sous la forme d'opéras déguisés,

et le finale du concert fut celui, choral, de la Passion selon Saint-Jean,

Jean-François Zygel, très souriant, fut très applaudi. Il y avait une rencontre organisée avec le pianiste

à la suite du concert et la possibilité de déjeuner sur place, mais je n'avais pas le temps, hélas!

ImproBach

Je recommande chaudement les concerts suivants!

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche