17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 09:02

Hier soir, dans la nuit tombée, un cortège de parapluies cheminait vers les lumières de

la Philharmonie depuis la Porte de Pantin, sur le pavé luisant d'une averse incongrue.

Faust par Schumann, Goethe, et Harding

Le jeune chef britannique Daniel Harding y donnait son premier concert en qualité de directeur de

l'Orchestre de Paris, succédant à Paavo Järvi. Le concert présentait un oratorio de Robert Schumann,

intitulé "Scènes du Faust de Goethe". Il était interprété par l'Orchestre de Paris, le Choeur

d'adultes et le Choeur d'enfants de l'Orchestre de Paris, et sept solistes.

Faust par Schumann, Goethe, et Harding

J'avais un billet à un prix modique, à l'arrière scène au dessus du choeur, lui-même positionné

à l'arrière de l'orchestre. Le même concert sera donné demain dimanche 18 septembre à 16h30.

L'orchestre de Paris, à droite une partie du choeur d'enfants

L'orchestre de Paris, à droite une partie du choeur d'enfants

En lisant dans le livret ce qu'écrit Hélène Cao d'un certain Dr Faust, vivant au XVIè siècle dans

le Bade-Wurtemberg, et de l'obsession que ce savant homme transgressif a générée chez les hommes

de lettres et les musiciens du XIXè siècle, on ne peut que penser que la métaphysique faustienne

est contagieuse... Goethe a passé six décades à écrire ses deux parties du drame faustien,

soit plus de 16000 vers, Liszt, Berlioz, Gounod en feront des symphonies ou des opéras, Schumann

passera dix ans de sa vie sur son oratorio, dont la dernière partie sera créée à titre posthume. Il avait

préféré l'oratorio à l'opéra pour ne pas profaner la langue de Goethe d'une adaptation scénique...

Solistes et Daniel Harding (à droite)

Solistes et Daniel Harding (à droite)

L'oeuvre est très belle, et impose le respect. Quoique le genre oratorio soit plutôt daté de l'époque

baroque, l'oratorio romantique de Schumann correspond bien à l'épure qu'il souhaitait: Goethe mis en

musique, et seulement cela. Mais superbement mis en musique. Dès l'intervention du choeur, on note

une christianisation du drame: il y a un Dies irae (superbe), j'entends aussi un "quid sum miser",

et tout à la fin le "es ist vollbracht" de la Passion du Christ selon Saint-Jean. Il n'y avait sur le livret que

les titres des scènes des parties de l'oratorio, si vous souhaitez avoir un aperçu du texte, vous pouvez lire ceci.

La lecture du livret confirme que Goethe fait un parallèle entre Faust et le Christ.

Je ne suis pas en mesure d'apprécier toute la beauté de la langue de Goethe dans le texte, mais la musique de

Schumann est vraiment à découvrir, si comme moi vous ne connaissiez pas cette oeuvre.

Solistes masculins et Daniel Harding

Solistes masculins et Daniel Harding

L'interprétation est aussi superbe que la musique et Daniel Harding a fait la conquête du public

de la Philharmonie hier soir. Coup d'essai, coup de maître, bravo maestro! Je crois que je vais lire le Faust

de Goethe en édition bilingue, le fourmillement de personnages aux noms insolites m'a intriguée... Ci-dessus, le chef

d'orchestre en haut à droite, et les Faust divers (m'a-t'il semblé) à sa gauche. Corrigez si je me trompe!

Le concert a été filmé. Je suis partie pendant les rappels, vers 23h, et arrivée chez moi vers minuit.

 

Sylvie, blogmestre

 

PS: à l'adresse de la Philharmonie, ce serait une bonne idée de différencier l'entrée des choristes de l'arrière-scène de celle
des spectateurs
, le cotoiement n'ayant pas été très harmonieux (le stress des plus jeunes sans doute). S'ils ont une
sortie badgée,
ne peuvent ils avoir la même entrée badgée, ce serait plus pratique pour tout le monde. Merci.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Sarah 17/09/2016 13:03

Bonjour Sylvie, j'étais au 6eme étage au 2e balcon aussi en face de vous et j'ai adoré. Merci beaucoup pour votre blog! Je vais le revoir aussi sur Arte car je ne voyais pas assez bien. J'entends
aussi à la fin le "es ist vollbracht" de la Passion du Christ selon Saint-Jean et cela m'a émue. Je n'ai pas entendu des voix alors? ;-) D'ailleurs ils ont arrêté d'afficher ensuite le texte. Je vais revoir la vidéo sur Arte pour compléter cette superbe soirée. Encore Merci Sylvie

Blog des choristes des CP13 20/10/2016 10:13

Je confirme, il y a eu quelques voix célestes particulièrement intéressantes, pendant lesquelles le public retenait quasiment sa respiration.
Merci Sarah!

Sarah 22/09/2016 22:24

Et je le répète ici et pas que sur Facebook mais j'ai été vraiment épatée par les choeurs des enfants et des adultes réunis . Bravo

Blog des choristes des CP13 18/09/2016 21:38

Bonsoir Sarah, merci du commentaire, et merci de nous signaler que la vidéo est sur Arte! :-)

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche