10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 08:28

Rentrée en fanfare hier soir à la Philharmonie de Paris.... En août, j'étais parvenue à obtenir une place

judicieusement localisée dans ma semaine d'examens universitaires pour le cycle Mozart-Bruckner

interprété par la Staatskappelle Berlin dirigée par Daniel Barenboïm. Evénement!

Cycle Barenboïm

A la sortie du métro Porte de Pantin, un peu avant 20h30, il suffisait de suivre la file décidée d'auditeurs convergeant

vers le bâtiment argenté, qui les absorbait l'un après l'autre, après son jeûne musical estival.

Cycle Barenboïm

J'étais très bien placée, à la gauche de l'orchestre, au premier balcon.

La salle était dans sa configuration de remplissage maximal.

Cycle Barenboïm

Le livret qu'on nous avait distribué à l'entrée comprenait tous les concerts du cycle joués

du 2 au 9 septembre 2017 , ce qui causa mon désarroi au début, car je cherchais vainement le piano du concerto

promis, mais le 9 septembre, le programme se composait de la symphonie concertante K297b pour hautbois,

clarinette, cor et basson de Wolfgang Amadeus Mozart, et de la 7è symphonie d'Anton Bruckner.

 

Cycle Barenboïm

La symphonie K297b pour quatre instruments à vent, dite "concertante", est attribuée à Mozart,

en raison de son style, de l'affection que Mozart portait à ces instruments à vent, et de son intention

connue d'écrire une telle pièce, quoique l'on ne soit pas absolument sûr qu'il en ait été l'auteur. Elle com-

prend trois mouvements. C'est une oeuvre gracieuse et très agréable à écouter (dans le lien ci-dessus il y a de

l'audio disponible).La septième symphonie de Bruckner a déjà fait l'objet d'un article dans ce blog, en mai

dernier, qaund je l'avais entendue jouée par l'Orchestre national de France au Théâtre des Champs Elysées,

sous la baguette de Daniele Gatti. Je l'ai mieux appréciée lors de ce concert à la Philharmonie, ai reconnu au

passage le thème du "Non confundar" du Te Deum écrit par Bruckner à la même époque, une auto-citation déjà mentionnée en mai.

 

 

Cycle Barenboïm

Voici l'orchestre Staatskapelle Berlin ci-dessus, et son chef dans le coin supérieur gauche,

et ci-dessous Daniel Barenboïm applaudissant ses musiciens.

Cycle Barenboïm

Le concert fut à la mesure de nos espérances, splendide. A la fin, le public se leva pour

une standing ovation interminable. Participation au mythe Barenboïm aurait dit Roland Barthes... Lequel paraissait

très à l'aise avec cette effusion publique, et se prêta de bonne grâce aux multiples rappels.

Le cycle Barenboïm à la Philharmonie se poursuivra en janvier 2017, si vous êtes intéressés, il est déjà possible

de réserver sa place (il vaut mieux s'y prendre à l'avance!)

 

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche