28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 08:05

Hier soir, je suis allée avec un peu d'appréhension au Théâtre des Champs Elysées pour un concert de

l'Orchestre de chambre de Paris. L'appréhension concernait les travaux nocturnes sur le RER B, pour lesquels on nous

avait distribué la semaine dernière des feuilles détaillées alarmistes. Mais tout se passa bien, mieux que d'habitude!

La façade du Plazza-Athénée

La façade du Plazza-Athénée

Etant, pour une foi,s en avance, je m'arrêtai dans l'avenue Montaigne devant le Plazza-Athénée (un lieu où je n'entrerai

probablement jamais...) dont les multiples stores rouges jouaient avec la lumière, et pris quelques photos. Puis je gagnai le

Théâtre, et présentai mon sac ouvert au contrôle. Les billets avaint changé de look, ma place était au 1er balcon.

Britten, Mozart, Brahms

La salle se remplit progressivement, et même après l'extinction des lumières sembla-t'il... les spectateurs avaient-ils

perdu le rythme, ou bien étaient-ils victimes d'une rénovation des transports en commun? Le premier balcon n'étant pas plein,

il nous fut proposé de nous déplacer vers les rangs inférieurs, d'où la vue est meilleure.

Britten, Mozart, Brahms

 Le programme se composait  d'une Sinfonietta de Benjamin Britten, des concerti pour piano 5 et 6

de Wolfgang Amadeus Mozart, et, après un entracte, de la Sérénade n°1 de Johannes Brahms.

Programme de la soirée

Programme de la soirée

La petite pièce de Britten qui ouvrait le concert durait 14 minutes, et était jouée par un effectif réduit,

une instrumentation à deux quintettes. Le livret parle de fraîcheur et de lyrisme, et évoque Poulenc.

Quoique j'aie déjà chanté Britten, c'est un auteur qui me déconcerte (ce qui n'est pas le cas de Poulenc), je ne peux

commenter,car mon commentaire ne reposerait sur aucun ressenti. Avec les deux concertos de Mozart, joués

dans l'ordre inverse, l'orchestre s'étoffa, cependant; les flûtes présentes pour Britten disparurent.

Ce sont des oeuvres de jeunesse de Mozart, qui avait 17 ans quand il les écrivit. Elles sont brillantes et

enjouées. La coordination entre Cédric Tiberghien, le jeune pianiste virtuose, et l'Orchestre, étaient parfaites.

Douglas Boyd, qui dirigeait le concert, l'emporta crescendo. Le public suivit, les applaudissements et les

bravos furent de plus en plus marqués. Longs rappels du pianiste, du chef et de l'orchestre avant l'entracte.

Cédric Tiberghien, rappelé plusieurs fois, nous joua un bis enlevé, de titre inconnu.

Douglas Boyd, Cédric Tiberghien et les premiers violons

Douglas Boyd, Cédric Tiberghien et les premiers violons

Après l'entracte, l'orchestre au grand complet se remit en place pour la seconde partie, la sérénade

de Brahms. Une sérénade est une oeuvre légère et nocturne (pensez à la Petite musique de nuit de Mozart),

souvent en l'honneur d'une personne. Mais Brahms, qui comme Malher fut confronté au monument classé

que formaient les 9 symphones de Beethoven, envisagea la sérénade comme une symphonie déguisée.

Nous entendrons une oeuvre complexe, riche de polyphonies entrecroisées, aux nombreux mouvements,

lyrique, dansante. Douglas Boyd se surpassa et l'Orchestre de Paris également, pour notre grand bonheur.

Douglas Boyd et ses musiciens

Douglas Boyd et ses musiciens

Douglas Boyd est à la tête de l'Orchestre de chambre de Paris depuis 2015. Une très belle rentrée que ce

concert, qui a beaucoup plu au public, dommage qu'il n'ait été plus nombreux, mais nous étions en semaine, et la salle

est grande (1900 places). Mon voisin de rangée était charmant, un professionnel de la musique, le Théâtre

des Champs Elysées est souvent un lieu de rencontre de professionnels de la musique, ai-je remarqué. Le concert

s'est terminé vers 22h20, et je suis rentrée chez moi en trois quarts d'heure, inespéré!

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche