27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 08:38

J'ai vu hier soir le spectacle son et lumières donné dans la Cour d'Honneur de l'Hôtel des Invalides,

sous le nom de "Nuit aux Invalides", 4è saison.

Le billet acheté en ligne et flashé à l'entrée

Le billet acheté en ligne et flashé à l'entrée

Partie d'Arcueil-gare à 21h30*, j'arrive devant les fossés qui bordent l'entrée principale vers 22h05,

et prends quelques photos, avant de m'apercevoir qu'une file de spectateurs attend de l'autre côté

des douves, dont elle borde exactement le tracé. Nous sommes très nombreux. Heureusement,

le contrôle est rapide. Nous attendons devant l'entrée, en foule.

La façade de l'Hôtel des Invalides, côté esplanade

La façade de l'Hôtel des Invalides, côté esplanade

Nous entrons laborieusement dans la Cour d'Honneur, où l'on rend hommage aux soldats morts

pour la France, et où mon père fut décoré Grand officier de la Légion d'Honneur en 1989 par François Mitterrand,

ce n'est pas inutile de le préciser, au regard de ce qu'on lui a fait subir au cours de l'année écoulée.

Surprise: il n'y a pas de sièges. Nous nous asseyons à même les pavés du roy Louis XIV.

La foule assise par terre dans la Cour d'Honneur

La foule assise par terre dans la Cour d'Honneur

Les autres spectateurs ne paraissant pas surpris, j'en déduis que ce doit être une situation habituelle. Assis par terre pour

une vingtaine d'euros le billet, c'est moyen quand même. A moins que l'on ait voulu nous faire toucher la rudesse de

ces temps anciens...Pour ceux qui n'auraient jamais vu de près les pavés du roy, voici un gros plan:

Pavés de la Cour d'Honneur

Pavés de la Cour d'Honneur

Si vous avez envie de voir ce spectacle, je ne saurais trop vous conseiller d'emporter un coussin, et de ne pas mettre

vos mains sur le sol, cette cour étant fréquentée par des chevaux, qui n'ont pas les mêmes notions d'hygiène

que vous et moi. La dernière représentation de la saison a lieu ce soir, à 22h30.

Dôme doré brillant dans la nuit

Dôme doré brillant dans la nuit

"Pour le confort de tous", l'organisateur nous demande de ne pas prendre de photos pendant le spectacle. Expression

malheureuse, s'adressant à des gens assis sur des pavés bien durs, ou restés debout pendant le spectacle. Je ne prendrai

donc qu'une seule photo, à la fin, de la façade de la Cour d'Honneur colorisée, que vous verrez à la fin de l'article.

Voici l'une des bandes-annonces disponibles sur internet, choisie car, quoique datant de 2013, elle est fidèle à

ce que j'ai perçu du spectacle d'hier soir, y compris la proximité du pavé de la Cour d'Honneur...

 

 

Il s'agit donc d'une fresque épique de l'Histoire de France, une machine à remonter le temps

spectaculaire. Le texte est lu par des acteurs, j'ai reconnu André Dussollier, il m'a aussi semblé reconnaître

Claude Rich et Fanny Ardant, il y a d'autres lecteurs que je n'ai pas reconnus. L'histoire commence à Lutèce comme il

se doit, et la destinée de l'Hôtel des Invalides s'intègre et se confond avec celle de la Nation. Clovis,

Saint Louis, Louis XIV, Napoléon, de Gaulle, ils sont tous là... réunis sur cette façade de la Cour d'Honneur

de l'Hôtel des Invalides, en projection à plus de 180 degrés. Le spectacle est très impressionnant.

L'aspect hébergement et soins des Invalides de guerre, qui est la destination première du lieu, est malheureusement oublié,

ce qui est assez habituel, la pompe médiatique des funérailles nationales éclipsant les anciens combattants et mutilés de

l'hôpital des Invalides, qui ont survécu, et y résident en pensionnaires où s'y font soigner. Dommage pour la dimension humaine.

Le ton du récit est très fleuri  poétique, emphatique, grandiose. Les allégories vont bon train et l'image nationale

qui se dégage du récit est assez proche de celle des livres d'Histoire de France de l'après-guerre, ce qui m'amuse bien car

d'aucuns pourraient crier au populisme. La phrase finale d'André Dussolier, que l'on entend dans la vidéo, est, en

revanche contextuelle et très fine, disant en substance que cette histoire racontée est à tous, que l'on

peut s'approprier ces vieux murs et tout ce qu'ils rappellent, à condition d'en aimer les pierres.

Colorisation de la façade de l'Hôtel par effets de lumières

Colorisation de la façade de l'Hôtel par effets de lumières

Le spectacle lumineux est bluffant, j'aimerais bien savoir comment c'est fait... (ingénieur un jour, ingénieur toujours!)

Ci-dessus, la photo que je me suis autorisée à prendre, tout à la fin, de la façade colorisée de l'Hôtel.

Je recommande chaudement, mais avec coussin. Le spectacle dure une heure. Ayez une pensée,

si vous y allez, pour les pensionnaires mutilés qui résident à l'Hötel des Invalides. Merci pour eux.

 

Sylvie, blogmestre

 

Une notification de publication de cet article a été envoyée à 9h52 le 27 août 2016

 

Nuit aux Invalides

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche