19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 07:26

Ayant retrouvé une autonomie relative, je me suis risquée plus loin hier soir, que je ne l'avais fait ces dernières semaines,

dans l'exploration nocturne des activités parisiennes de ce mois d'août. Je suis allée Porte de Pantin, non pas à la

Philharmonie, qui surveille la vie aoûtienne du quartier d'un air débonnaire, mais absent, mais à la Grande Halle de la Villette.

Ciné La Villette

Le Parc de La Villette héberge l'été, sur une pelouse qui peut accueillir 15.000 personnes, des projections

gratuites de cinéma en plein air, avec possibilité de louer des transats. Cette année, après l'attentat de Nice,

les projections de cinéma en plein air ont été suspendues. La Villette est parvenue à sauver la manifestation

en relogeant les spectateurs à l'intérieur de la Grande Halle, dans un espace qui compte un millier de

sièges, des transats, pour le coup gratuits. On accède à l'espace de cinéma en contournant le bâtiment

de la Grande Halle par la droite, en arrivant de la Porte de Pantin, presque jusqu'à son extrémité.

A l'entrée, une équipe de vigiles très sympathiques vous orientent, contrôlent, fouillent, palpent.

A l'intérieur, il y a une buvette, des muffins et du pop-corn, et des transats devant l'écran...

Les projections commencent à 21h30, nous attendons au rythme de vieilles chansons des années 30-40.

Ciné La Villette

Ignorant la fréquentation du lieu depuis sa relocalisation intérieure, je suis arrivée hier soir assez en avance.

Partie d'Arcueil-gare à 19h53*, je suis arrivée Porte de Pantin à 20h39**.

L'écran étant plat, je me suis installée près du centre pour éviter une déformation de la vision.

 

Ciné La Villette

Le film de la soirée était "Fargo" de Joel et Ethan Coen, film américain présenté au Festival de Cannes

en 1996, ressorti en juillet 2016 en version restaurée, oscarisé pour le rôle de Frances Mc Dormand.

Le film met en scène une poignée de personnages minables dont certains ont la gâchette très facile,

dans une affaire crapuleuse de faux enlèvement avec rançon qui tourne encore plus mal qu'on pourrait

l'imaginer. Dans cette lie, surnage un couple de policiers dont l'amour et le bonheur simple détonent sur la

toile de fond nauséeuse de l'intrigue. La beauté des paysages de plaine enneigés (comme on en voyait dans

l'est de la France il y a trente ans...), et la musique néo-Marin Marais ajoutent une dimension somptueuse

et intemporelle, contrastant avec la sordidité et la violence des protagonistes principaux.

 

 
Le film s'est terminé vers 23h10, j'ai repris le RER à 23h17***.
Je vais mettre une annonce de concerts entre cet article et le précédent, pour faire une transition.
 

Je recommande chaudement cette manifestation. Personnes sensibles, renseignez-vous avant d'y aller

sur le contenu du film... N'emmenez pas vos enfants si le film a été interdit en salle aux moins de 12 ans.

 
 
Sylvie, blogmestre
 
Ciné La Villette
Ciné La Villette
Ciné La Villette

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche