4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:23

J'étais hier soir à la cathédrale américaine de Paris, pour entendre le premier concert des 3 Glorias

de la Paris Choral Society, le second ayant lieu ce soir, même lieu, à 18h.

La cathédrale américaine de Paris, avenue George V

La cathédrale américaine de Paris, avenue George V

Je suis arrivée à la station Franklin D. Roosevelt à 19h36*, ai descendu la rue Marbeuf jusqu'à l'avenue George V,

où la cathédrale américaine apparut dans une couronne de feuillage, voir ci-dessus.

Trois Glorias!

Ignorant quelle allait être l'affluence, j'avais réservé une place en ligne, en notant l'existence d'un tarif étudiant, merci

beaucoup! L'intérieur de la cathédrale était décoré de drapeaux, bannière étoilée et drapeau français en tête.

L'intérieur de la cathédrale américaine

L'intérieur de la cathédrale américaine

En attendant le début du concert, j'ai feuilleté les livres disposés là pour les fidèles, dont le "Hymnal" que je connais,

un pasteur américain chez qui j'ai séjourné en Floride m'en ayant donné un exemplaire réformé, c'est le livre des chants en usage

dans les églises américaines. Le choeur se mit en place vers 20h. On nous annonça que le chef de choeur,

Zacchary Ullery était souffrant et serait remplacé par Ryan Connolly, puis le concert commença.

Paris Choral Society et Paris Symphonic Orchestra brass ensemble

Paris Choral Society et Paris Symphonic Orchestra brass ensemble

Le Gloria de Francis Poulenc fut créé à Boston, puis à Paris en 1961, deux ans avant le décès du

compositeur. C'est une oeuvre tantôt drôle, tantôt grave, qui illustrerait la personnalité de son auteur.

Il forme un tout à lui seul, et a ici été chanté en entier par le choeur, avec en soprano solo Elisa Doughty,

semblant planer au dessus du choeur (c'est écrit ainsi) et accompagné à l'orgue de choeur.

Le Gloria de la Messa a quattro voci de Giacomo Puccini est la partie la plus importante de la messe,

une oeuvre de jeunesse créée en Italie en 1880. Après la mort de Puccini, l'oeuvre fut "redécouverte"

dans les années 50 aux Etats-Unis, où elle devint la "messe du Gloria", à cause de l'inhabituelle longueur

de cette partie de la liturgie dans l'oeuvre. Dans le concert proposé, l'extrait de la messe allait du Gloria

in excelsis Deo au Cum sancto spiritu, soit les 9 mouvements à l'intérieur de la partie du Gloria dans

la messe de Puccini. L'orchestre de cuivres, les timbales, et l'orgue accompagnaient le choeur et le soliste.

La voix de ténor solo était chantée avec puissance par Georges Wanis. Les deux solistes des deux Glorias

avaient une très belle voix. Le Gloria de Rutter, créé par le compositeur britannique en 1974, est aussi

une oeuvre de jeunesse, il était en trois mouvements, avec de brefs passages de solistes qui furent

interprétés par des choristes. C'est Rutter qui imposait les cuivres pour le concert, mais j'ai trouvé

que le Gloria de la messe de Puccini sonnait très bien en version cuivrée!

Trois Glorias!

Ce fut un concert superbe, splendide, un bouquet flamboyant de Glorias, chanté par un choeur en

pleine forme et accompagné par un orchestre de cuivres, des timbales et un orgue assortis. Il y eut une

standing ovation à la fin, bien méritée. Si vous êtes libres ce soir et que vous avez envie

d'entendre un concert à 18h, plein de joie et d'enthousiasme, courez-y!

Nous sommes ressortis vers 21h20**

 

 

Sylvie, blogmestre

Trois Glorias!
Trois Glorias!

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche