8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 08:02

Hier soir, c'était le concert anniversaire des 25 ans de l'association Musique sacrée à Notre-Dame de Paris.

Pour commémorer l'évènement, le Choeur d'adultes, le Jeune ensemble, et le Choeur d'enfants de

Notre-Dame étaient réunis sous la direction de Henri Chalet pour un très beau programme:

le Magnificat de Jean-Charles Gandrille, et le Requiem de Maurice Duruflé.

Le grand choeur ainsi constitué était accompagné au grand orgue par Yves Castagnet.

Le grand orgue de Notre-Dame de Paris

Le grand orgue de Notre-Dame de Paris

Partie d'Arcueil-gare à 19h45, je suis arrivée vers 20h sur le parvis de la cathédrale où deux longues files attendaient que le

contrôle laisse entrer leurs spectateurs à l'intérieur de l'édifice. Il y avait des courants d'air, et j'ai vu un spectacle inattendu,

qui m'a tellement surprise que je n'ai pas eu le réflexe de sortir mon appareil photo: une tourterelle faisait du vol stationnaire tout

en haut de la cathédrale, entre les deux tours. Les ailes déployées, elle se laissait porter par les courants et se maintenait par

de petits battements d'ailes entre les deux tours, c'était insolite, quoique l'image appartienne à l'iconographie catholique.

25è anniversaire

Entrée par la gauche dans la cathédrale, j'ai constaté que la partie centrale était déjà presque pleine,

et me suis installée sur le côté droit des spectateurs qui faisaient face aux portes arrière.

Le choeur et son chef, Henri Chalet, de ma place

Le choeur et son chef, Henri Chalet, de ma place

Voici ci-dessus le choeur composé, positionné sous le grand orgue, et la vision depuis ma place.

J'ai été surprise de constater que même les plus jeunes choristes participaient à ce programme, mais

ils ont assumé avec beaucoup de brio. Je voudais dire un mot, avant de parler des oeuvres, de la couleur

vocale de cet ensemble composé de trois sous-ensembles de choristes d'âges différents. Il allait des

basses profondes aux sopranos les plus légers, ce qui était nécessaire aux partitions, mais donnait un

timbre spécial à l'interprétation, une signature Maîtrise de Notre-Dame, musicalement très intéressante.

 

 

Ci-dessus un extrait du Libera me du Requiem de Duruflé, qui est l'un des rares passages "violents"

de l'oeuvre, par ailleurs pleine de douceur et de grâce. Plusieurs jeunes choristes sont sortis pendant le concert,

à la surprise des spectateurs, un peu inquiets. En écoutant cette vidéo, je me suis demandé si ce n'est pas le choeur

fortissimo et la proximité de l'orgue particulièrement puissant qui ont pu déclencher des malaises.

J'espère que les jeunes choristes concernés vont mieux.

Le choeur, Henri Chalet et Yves Castagnet

Le choeur, Henri Chalet et Yves Castagnet

Voici les choristes et leur chef de choeur, ainsi que l'organiste, Yves Castagnet, qui accompagnait le Choeur de

Radio France le 17 février dernier au grand auditorium de la Maison de la Radio sur la même oeuvre, si vous vous en souvenez.

 

Le concert débutait par le Magnificat de Jean-Charles Gandrille, et c'était une création. JC Gandrille est un

jeune musicien et compositeur français, que je ne connaissais que de nom, et qui semble très talentueux.

Son Magnificat honorait son titre puisqu'il était... magnifique. Il y avait une pleine page de références dans le livret

que l'on nous a ditribué à l'entrée du concert, je ne vais pas tout rapporter, mais vous pouvez vous connecter au site du

compositeur ici. Il y a des extraits d'oeuvres que l'on peut écouter en ligne, ce sera mieux que mes commentaires.

L'exécution du Magnificat fut très belle, tous les choristes montraient beaucoup d'attention, même les plus jeunes.

J'ai de courts extraits vidéos, dont je mettrai l'un en ligne dans la journée. La création de l'oeuvre fut très réussie,

et l'organiste descendit saluer à la fin de cette première partie (voir photo ci-dessus).

 

 

On ne présente plus le Requiem de Duruflé sur ce blog, je l'ai déjà fait plusieurs fois: 9 mouvements,

deux fois quatre choeurs et un Pie Jesu central interprété par une soliste mezzo-soprano. Des mesures

irrégulières (c'est une oeuvre où l'on compte mentalement beaucoup!), des références grégoriennes, et ce caractère

planant des pupitres isolés utilisés en introduction, qui doivent être impeccablement chantés à l'unisson

par tous les exécutants, la plus infime erreur s'entend... Le Requiem de Duruflé, au programme du petit choeur de

Lacryma Voce l'an prochain était hier soir chanté notamment par des bambins de 7-8 ans, ce qui m'a beaucoup plu. La valeur

n'attend pas le nombre des années! Il est clair aussi que le puissant soutien du Choeur d'adultes et du Jeune

ensemble entraînait la Maîtrise d'enfants, mais c'était une belle entreprise de les avoir réunis

sur une oeuvre qui est plutôt, par sa maturité, du domaine des grandes personnes.

 

 

Je voudrais revenir sur l'extrait du Libera me Domine qui est incrusté ci-dessus, et témoigner que dans l'expérience la plus récente

de participation chorale que j'ai dans ce Requiem (avril 2015, église des Blancs-Manteaux, avec le choeur Hugues Reiner),

c'est un passage où l'ouïe des choristes est saturée par la puissance du choeur et celle de l'orgue réunies, et il faut avoir

la confiance en soi que donne un certain temps de pratique chorale pour oser se lancer à reproduire, en comptant les temps,

ce qu'on a appris en répétition, puisque tous les repères auditifs sur lesquels s'appuient les choristes ont provisoirement disparu.

 

C'était un concert splendide, qui a fêté brillamment les 25 ans de l'association Musique sacrée à

Notre-Dame de Paris. Merci à tous les participants à ce concert, et aussi à ceux qui en étaient absents

mais qui participent beaucoup aux oeuvres de cette association. Bonne continuation!

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

cécile 21/06/2016 22:41

Bonjour !
J'habite le même village que Jean-Charles Gandrille, j'ai assisté à ce concert et l'ai trouvé superbe. Puis-je me permettre de citer ton blog dans un bref article consacré au concert dans le bulletin paroissial qui sortira samedi 25 juin? L'avis de quelqu'un qui est de la partie a une valeur spéciale mais si une opposition m'est signalée d'ici vendredi soir, je ne cite pas.
J'ai été très impressionnée par l'équilibre du choeur, sa réactivité et la cohésion avec l'orgue - la beauté sonore aussi, bien sûr.
Ancienne alto du Choeur régional Nord Pas de Calais, j'ai chanté dans les choeurs du Requiem de Duruflé, il y a près de 20 ans à Lille, et ce que tu dis de la saturation de l'ouïe a fait revenir la sensation oppressante d'avoir pénétré dans un brouillard épais dont nous ne sortirions qu'en comptant. Je ne l'avais pas ressentie du tout pendant le concert, comme auditrice. Merci pour ce rajeunissement momentané !
Et je vais essayer de vous entendre de nouveau - Bonnes vacances ! Cécile

Blog des choristes des CP13 22/06/2016 09:22

Bonjour Cécile,

Merci pour ce commentaire très sympathique! Bien sûr, tu peux citer l'article du blog, au contraire, ça fait plus de diffusion pour la Maîtrise de la cathédrale, ça me va très bien. Je n'en fais pas partie (hélas!) mais j'ai chanté le Requiem de Duruflé l'an dernier dans une église parisienne avec l'orgue derrière nous, et je me souviens très bien de ce que tu décris: pénétrer dans un brouillard oppressant où les choristes n'entendent plus que l'orgue (alors que le public les entend aussi), et chantent en comptant parce que c'est tout ce qu'il reste à faire...

C'est en écoutant les vidéos du concert du 25è anniversaire que cet épisode m'est revenu, pendant le concert je n'y ai pas pensé non plus!

Bonne vacances à toi aussi. Il y a un concert de la Maîtrise à la cathédrale le 30 juin, si tu passes par là.
Amicalement,
Sylvie

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche