29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 21:50

Samedi 28 mai, au soir, j'ai entendu le concert de David Garrett, violoniste virtuose, qui se produisait

au Théâtre des Champs Elysées, accompagné par le pianiste Julien Quentin.

Garrett et Quentin

J'étais au deuxième rang du premier balcon, presque au centre, d'où la vision était très bonne.

 

Garrett et Quentin

Le théâtre était très plein, et le public très chaleureux.

Garrett et Quentin

Je fis l'acquisition d'un programme, qui ne donnait pas de détails sur les œuvres, hélas, seulement

leur nom. En revanche, toute la vie du jeune virtuose y était. J'appris ainsi qu'il était Allemand, d'Aachen, et avait

perfectionné ses études musicales à New-York. Il fit cependant l'effort de nous parler en français, jusqu'à laisser échapper

un « how was my French so far ? » pour s'assurer qu'il faisait bien en persévérant dans la langue d'outre-Rhin.

 

Le programme du concert était composé de deux parties, séparées par un entracte. David Garrett

nous dit d'emblée que ce concert était « la bande originale de sa vie ». La première partie comprenait

deux pièces, dont la première était française, il s'agissait de la sonate pour violon et piano en la majeur

de César Franck, une oeuvre gracieuse que je connaissais. Le duo violoniste-pianiste était très fonctionnel,

bien assorti. La deuxième pièce de la première partie était la Légende en sol mineur de Henryk Wienawski.

David Garrett et Julien Quentin

David Garrett et Julien Quentin

Après l'entracte, la seconde partie fut composée de plus petites pièces, plus nombreuses. Je ne vais pas

tout citer, je me limiterai aux compositeurs : Sarasate, Dvorak, Prokofiev, Kreisler, Monti, Elgar, Wieniawski,

Tchaïkovski, Rimski-Korsakov, et Bazzini. David Garrett continuait à nous annoncer la pièce qui allait

suivre, en français, avec la décontraction d'un étudiant américain, habillé de noir avec une couette de

cheveux blonds dans le cou, et un grand sourire. Très charismatique et très à l'aise. Manifestement,

l'audience était conquise. Julien Quentin était plus en retrait mais son camarade de scène lui fit un joli

compliment en le comparant à son frère Alexandre avec qui il interprétait ces duos quand il était jeune.

 

C'était un concert agréable, et paradoxalement sans surprise. J'appris que David Garrett était un spécialiste

du cross-over (qui consiste, si j'ai bien compris à mélanger les genres pour attirer vers la musique classique des personnes

qui n'y sont pas enclines, ou qui n'ont pas de connaissances en la matière). Mais nous faisons tous ça, non ? Même moi, avec

mon blog polygenres... J'appris aussi que le violon dont il jouait était un Stradivarius de 1714. Pleine de respect,

je me suis concentrée le reste du concert sur le son de l'instrument d'exception ! L'absence de surprise

est venue de la succession de petites pièces estampillées "virtuose". Je crois que j'aurais préféré un

concerto, même si c'était remarquablement interprété (mais un concerto aurait demandé plus qu'un pianiste).

Heureusement qu'il y avait eu la sonate de César Franck au début, s'il n'y avait eu que des petites pièces,

mêmes virtuoses, j'aurais été déçue. Il est vrai que ce programme était plus fédérateur pour le public varié

de la soirée. Il y eut beaucoup d'applaudissements, pendant lesquels l'assistance se leva.

Nous eûmes en bis une oeuvre américaine, dont je n'ai pas compris le nom. J'en ai enregistré le début,

puisque ce n'était plus le concert, et que les autres spectateurs avaient sorti leurs téléphones

portables pour le faire. L'interdiction d'enregistrer portait sur le concert...

 

 

Après un an de musique en tous genres, mes goûts ont évolué... ce fut la surprise de la soirée!

Anecdote: dans ma rame de RER de l'aller, un jeune homme était entré, coiffé rappeur, tenant un instrument

de musique à la main.Un violon. Il joua le Canon de Pachelbel et la Marche turque de Mozart, et ramassa

nettement plus de pièces que ce que les voyageurs ont l'habitude de donner... A méditer!

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche