25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 07:52

Voici l'intégralité du compte-rendu du concert Fauré-Mc Millan donné mardi soir en la cathédrale Notre Dame.

Partie d'Arcueil à 19h15*, je suis arrivée sur le parvis de Notre-Dame vers 19h45, ou une file d'attente conséquente serpentait.

La file d'attente devant Notre-Dame

La file d'attente devant Notre-Dame

Voici le billet qui a été flashé, puisque j'avais deux billets (je ne suis pas parvenue à donner le deuxième,

les personnes qui m'entouraient dans la file d'attente étaient toutes déjà pourvues de billets).

Billet de catégorie 2 Orchestre de chambre de Paris

Billet de catégorie 2 Orchestre de chambre de Paris

A l'intérieur, la cathédrale semblait quasiment pleine. La catégorie 2 de mon billet était placée sur les côtés,

je suis allée vers l'avant et après avoir essayé plusieurs places, me suis positionnée de manière à voir

l'orchestre, le chef et le choeur, de chaque côté d'un très beau pilier vénérable de 850 ans.

La scène et le très beau pilier vus de ma place

La scène et le très beau pilier vus de ma place

Le programme se composait du Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré, du Credo de James Mc Millan

(qui est une composition en trois mouvements correspondant à la Trinité, datant de 2012), et du Requiem de Fauré.

L'Orchestre de chambre de Paris, et la Maîtrise d'adultes et d'enfants de Notre-Dame étaient placés sous

la direction de John Nelson. Il n'y avait pas un programme par personne, et comme je suis entrée assez tardivement

dans la cathédrale, il m'a seulement été possible de prendre brièvement connaissance de celui d'une de mes voisines.

J'ai fait le tour des rangs en sortant, mais chaque heureux possesseur d'un programme l'avait emporté avec soi !

La partie du choeur qui était visible de ma place

La partie du choeur qui était visible de ma place

Ci-dessus, la partie du choeur qui était visible de ma place, et ci-dessous, celle de l'orchestre.

La partie de l'orchestre visible de ma place

La partie de l'orchestre visible de ma place

J'incruste ci-dessous une petite vidéo du Cantique de Jean Racine, qui a été montée. Il y avait dans

la première partie du concert de très jeunes choristes (au premier rang), manifestement très motivés. Musicalement,

la première partie du concert était plus facile que la deuxième, constituée du Requiem de Fauré.

A l'entracte, il y eut une réorganisation du choeur et des musiciens, moins nombreux pour le Requiem.

 

 

 

Voici une deuxième petite vidéo, c'est le début du Sanctus du Requiem de Fauré:

 

 

Quelques mots sur les oeuvres présentées: le Cantique de Jean Racine a été créé par Fauré en 1856

d'après un texte en français du dramatuge du XVIIè siècle, qui reprenait une hymne médiévale

chantée aux matines. C'est une pièce à quatre voix mixtes, initialement accompagnée à l'orgue ou

au piano, qui était présentée lors de ce concert en version orchestrale. C'est une oeuvre douce et

mélodieuse, une prière. Le Credo de James Mc Millan, compositeur écossais, qui suivit fut créé en 2012

au Royal Albert Hall de Londres. Il comporte trois parties, intitulées Pater, Filius, Spiritus Sanctus,

nous étions dans la semaine de la solennité de la Trinité.Il s'agit d'une oeuvre résolument moderne, pour choeur

et orchestre, avec trompettes et percussions, très souvent écrite fortissimo, avec des acords dissonnants,

mais musicalement assez facile. Les références seraient la musique de la Renaissance et Olivier Messiaen,

plutôt le second que la première de mon point de vue. Le Requiem de Gabriel Fauré a été créé en 1888,

à l'occasion des obsèques d'un paroissien inconnu, le compositeur était à l'époque maître de chapelle

en l'église de la Madeleine. Las d'accompagner des enterrements lugubres, il a créé une messe de

Requiem, qui est douce et pleine d'espérance, comportant cependant aussi des passages

de frayeur comme le Libera me et son Dies irae. L'oeuvre compte sept mouvements, six choeurs et

un solo de soprano sur le Pie Jesu central (une disposition que reprendra Duruflé ultérieurement). Ce fut

une jeune soliste de la Maîtrise d'enfants qui interpréta le solo de soprano. Il y eut un silence

extraordinaire dans la cathédrale pendant que cette jeune fille chantait... Il y eut aussi un baryton solo,

mais il était placé pour moi derrière le pilier vénérable, donc une très belle voix invisible.

La jeune soliste avec John Nelson

La jeune soliste avec John Nelson

C'était un magnifique concert, avec un splendide choeur, un excellent orchestre,

et la direction inspirée du chef d'orchestre John Nelson. Félicitations aux jeunes choristes

et aux deux chefs de choeurs de la Maîtrise, Emilie Fleury et Henri Chalet, pour le travail accompli !

Les deux chefs de choeur de la Maîtrise de Notre-Dame

Les deux chefs de choeur de la Maîtrise de Notre-Dame

Le concert s'est terminé vers 21h45, il faisait encore jour pour rentrer chez soi, ce qui était bien sympathique.

 

Sylvie, blogmestre

 

 

Fauré et Mc Millan

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche