11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 08:14
Rosace du transept de Notre-Dame, côté nord

Rosace du transept de Notre-Dame, côté nord

Il y avait hier soir un splendide concert en la cathédrale Notre-Dame de Paris. L'ensemble vocal de

Notre-Dame, sous la direction de Sylvain Dieudonné, interprétait un programme de chants très

  virtuoses de musique du XIVè siècle, à l'époque où la papauté était installée en Avignon.

 

Avignon, le Palais des papes

 

Au début du XIVè siècle, le pape Clément V s'installe en Avignon, et neuf papes s'y succèderont.

Ces papes avignonnais, dont la majorité étaient français, sont des hommes de goût et de raffinement.

Ils font édifier le Palais des papes, ci-dessus, et entretiennent une cour, en mécènes des arts et des lettres.

Parallèlement, la musique médiévale, qui était monophonique, devient aussi polyphonique, grâce

au mouvement de composition Ars nova. On développe le rythme et l'architecture de pièces

musicales savantes, dans lesquelles les voix sont soigneusement positionnées et articulées.

La cour des papes en Avignon était le lieu rêvé pour entendre ces polyphonies nouvelles.

Au temps des papes en Avignon

Le concert était composé de seize pièces, mêlant les oeuvres grégoriennes monophoniques,

et les oeuvres polyphoniques à deux ou trois voix. L'introït grégorien fut initié du fond de la cathédrale

par l'ensemble vocal, qui descendit l'allée centrale en chantant pour se positionner devant l'autel.

Les choristes, très nombreux, se relayaient par sous-groupes pour chanter. Il y avait un groupe de voix

graves exclusivement masculin, et un groupe de voix aiguës, féminin à l'exception notable d'un contre-ténor,

et des sous-groupes des deux groupes de base. La succession des morceaux était comme d'habitude

très organisée, dans un ballet gracieux (en musique, les silences sont aussi de la musique).

Les pièces présentées, qui formaient le déroulement d'une messe étaient musicalement riches et

certaines étaient très ornées. On sentait qu'il ne s'agissait pas d'une liturgie de chapelle médiévale,

mais d'une cour raffinée, ecclésiastique, certes, mais un lieu de haute connaissance musicale.

 

Voici deux extraits du concert, un extrait du Kyrie eleison, à trois voix, chanté par les voix graves

masculines, puis un extrait de l'Agnus Dei, à trois voix, chanté par les voix aiguës,

majoritairement féminines, mais comprenant aussi un contre-ténor.

 

 

 

 

Le concert a eu beaucoup de succès, c'était bien mérité. Mention spéciale à Raphaël Mas, contre-ténor,

qui faisait partie des sous-groupes masculins, et des voix aiguës, ce qui lui a fourni double tâche.

Bravo à toutes et à tous, et merci pour cette belle soirée hors du temps!

 

Sylvie, blogmestre

L'ensemble vocal de Notre-Dame dans sa composition du 10 mai 2016

L'ensemble vocal de Notre-Dame dans sa composition du 10 mai 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche