13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 08:13

Hier soir, j'ai entendu la 6è symphonie de Gustav Mahler au Théâtre des Champs-Elysées,

jouée par l'Orchestre Colonne, sous la direction de Roger Epple.

Fracassante de Mahler

De ma place initiale le théâtre se présentait comme ci-dessous. Ensuite, je suis descendue

de deux rangs, ce qui ne fut pas une bonne idée finalement car il y avait une barre visuellement un peu gênante.

Théâtre des Champs Elysées vu de la place R16 au premier balcon

Théâtre des Champs Elysées vu de la place R16 au premier balcon

Il y avait en première partie une composition pour orchestre de Jean-François Zygel, intitulée "La Ville",

inspirée par sa première incursion à New-York, que le pianiste médiatique nous a présentée, avec aisance et

ce caractère volubile qu'ont les animateurs de télévision. Un gros contraste avec la sobriété habituelle de parole des

musiciens, qui vous jouent très volontiers en bis une petite pièce charmante, au nom inaudible, en guise de mots.

(Je vous aime, les musiciens!)

Jean-François Zygel remerciant l'orchestre

Jean-François Zygel remerciant l'orchestre

 J'ai bien aimé la pièce de Zygel, qui pourrait être utilisée comme musique d'un petit film sur

New-York, tant elle était évocatrice d'images. L'auteur était dans un taxi qui roulait trop vite, et découvrait

cette ville verticale qu'est New-York. Ses impressions liées à la vitesse du véhicule et à la hauteur

des immeubles qu'il voyait étaient traduites en musique. Il nous avait bien expliqué avant

la pièce... Jean-François Zygel revint pour nous présenter le chef d'orchestre Roger Epple, et la 6è

symphonie de Gustav Mahler, sachant que le chef était un spécialiste de Mahler. Le livret était bref sur

cette oeuvre, Mahler était dans une période faste de sa vie, en 1907 quand il l'a écrite, et pourtant

la symphonie est désespérée (j'exagère un peu, c'est plus fourni, mais pas beaucoup). Zygel fut un peu

plus disert, il nous parla de l'inversion des 2è et 3è mouvements après la création de l'oeuvre, et

de la double "surprise" du 4è mouvement. Le premier mouvement m'évoqua, comme je l'avais écrit ce matin,

le thème de Dark Vador dans Starwars, et j'en conclus que John Williams devait connaître cette symphonie, et qu'il

s'était inspiré de son caractère désespéré. Enfin, c'était sombre, mais supportable (j'appréhendais un peu),

c'était même très écoutable. L'obscurité fait aussi partie de nos vies. Mahler avait prévu très grand

en instruments, deux harpes, quatre flûtes, quatre haubois, quatre clarinettes, un nombre conséquent

(je ne voyais pas tout) de cuivres, et toutes sortes de percussions, des cloches de vache

(que j'ai prises pour des casseroles...) des timbales, une caisse claire, un xylophone, et aussi un célesta,

bref, de quoi émettre beaucoup de décibels. Peut-être est-ce ma longue pratique de la musique de

cinéma, je n'ai pas trouvé cette musique" desespérée", mais sombre, certes, et vivante, expressive,

jusqu'à ce qu'elle... meure. Dans le très long 4è mouvement, la symphonie subit deux chocs. La

première fois, j'ai sursauté, croyant que le percussioniste avait crevé la caisse claire! Un voisin de concert a parlé de

"coup de hache". La caisse claire paraissant toujours fonctionnelle, la musique a continué,jusqu'à un

second coup fracassant identique. Le 4è mouvement s'est poursuivi dans le bruit et la fureur, jusqu'à

perdre de sa vigueur, le son devenait ténu. Il y eut un dernier poum des percussions et un dernier

ting des cordes pincées, et la symphonie expira. Laissant le silence et la surprise s'installer,

le chef d'orchestre baissa les bras, déclenchant les applaudissements. Le chef Roger Epple était très

sympathique et charismatique, il a embrassé le premier violon à la fin du concert qui a paru un peu surpris.

Voici Roger Epple avec JF Zygel, et les violons du premier rang:

Le chef d'orchestre Roger Epple avec JF Zygel

Le chef d'orchestre Roger Epple avec JF Zygel

Je pense qu'il était très content de l'interprétation de la symphonie par  l'Orchestre Colonne,

qui était brillante. Et voici l'orchestre Colonne aux saluts, ci-dessous.

 

Sylvie, blogmestre

 

Orchestre Colonne, Théâtre des Champs Elysées

Orchestre Colonne, Théâtre des Champs Elysées

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche