17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 15:02

Ce matin, je suis partie vers 9h35 de chez moi pour la gare d'Arcueil. Surprise à l'arrivée: impossible de faire entrer un ticket dans les deux machines à oblitérer, dont toutes les ouvertures étaient obturées à l'intérieur (c'est la première fois que je vois toutes les machines bloquées simultanément !) Il y a une deuxième entrée, à l'autre bout du quai, je suis repassée dans la rue, ai descendu puis remonté, et par précaution, tenté d'acheter un ticket à la machine... les commandes en français étaient grisées et inutilisables. Mais je peux acheter un ticket en langue étrangère, et là, ça marchait. Ensuite, coup de chance, les machines à oblitérer n'étaient pas coincées de ce côté, j'ai donc pu valider mon ticket* à 9h45. Une vraie incitation à la fraude!

Gare d'Arcueil à 9h45

Gare d'Arcueil à 9h45

Arrivée à Saint-Michel Notre Dame à 10h04, je me suis hâtée vers la cathédrale pour la messe grégorienne

de 10h. La Maîtrise était composée de deux ou trois jeunes femmes et d'un contre-ténor (étant arrivée

en retard, je n'étais pas visuellement bien placée pour être précise) et de leur chef. La tonalité du Credo m'a

semblée plus grave que d'ordinaire, une tonalité pour alto.Nous étions le 4è dimanche de Pâques.

Le panneau du 4è dimanche de Pâques

Le panneau du 4è dimanche de Pâques

L'en-tête de la feuille liturgique du jour

L'en-tête de la feuille liturgique du jour

Dans les Actes des Apôtres, on voyait Paul convertissant les nations païennes et se faisant expulser

par ses concitoyens, contre lesquels lui et Barnabé "secouèrent la poussière de leurs pieds" (j'aime bien

cette image) avant d'aller prophétiser plus loin. L'Apocalypse selon Jean décrivait une foule immense

vêtue de robes blanches, devant le trône de l'Agneau devenu Pasteur. L'Evangile était celle du

Bon Pasteur, ce qui répondait à la lecture précédente, les fidèles devenant à leur tour des brebis.

La quête du jour était au profit de l'oeuvre des vocations, et le sermon aborda avec tact et pertinence

la question qui agite actuellement l'église catholique, les pasteurs qui guident les brebis dans la foi

étant des humains avec la responsabilité lourde mais exaltante de ceux qui guident les autres.

J'ai personnellement beaucoup d'admiration pour les prêtres. L'un de mes amis proches avait été séminariste et avait renoncé

tardivement à l'ordination pour fonder une famille, mais on sentait que cette vocation était encore très présente en lui.

Le déménagement de mes parents étant assez éprouvant, j'avais un grand besoin de paix intérieure.

Je suis donc restée à la messe internationale après la messe grégorienne.

Extrait de l'Agnus Dei grégorien du jour

Extrait de l'Agnus Dei grégorien du jour

La messe internationale de 11h30 comportait des extraits d'une messe à quatre voix de Domenico

Scarlatti, chantée par quatre solistes, deux jeunes femmes et deux messieurs, dont trois appartiennent à

l'ensemble vocal de Notre Dame (je m'étais déplacée vers l'avant et voyais beaucoup mieux pour cette seconde célébration)

La deuxième jeune femme, une alto avec une très belle voix, était déjà présente, m'a-t'il semblé,

à la messe grégorienne précédente (où je ne voyais que très mal). Etait aussi chantée

une pièce de Matucci relative à l'Evangile du jour "Ego sum pastor bonus".

 

Les voûtes de la cathédrale, un lustre, et l'orgue en fond

Les voûtes de la cathédrale, un lustre, et l'orgue en fond

Je suis sortie de la cathédrale vers 12h40, et ai repris le RER vers Arcueil à 12h43**

 

Sylvie, blogmestre

Dimanche 17 avril 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche