10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 14:48

Il y avait hier soir un concert de musique médiévale et de chant grégorien en la cathédrale Notre-Dame,

composé d'extraits du livre vermeil de Montserrat et de cantiques à la Vierge provenant du monastère

royal de l'Escurial, que je suis allée écouter. Ce concert était interprété par la Maîtrise de Notre-Dame

de Paris, et l'ensemble vocal de Notre-Dame, sous la direction de Sylvain Dieudonné.

Billet pour concert intemporel

Billet pour concert intemporel

Le livre vermeil est une compilation datant de la fin du XIVè siècle, de chants qui étaient proposés aux

pélerins se rendant au monastère de Notre-Dame de Montserrat, en Catalogne. L'idée était que les pélerins

avaient envie et besoin de chanter, et de danser. On leur proposait donc des compositions musicales dont les paroles

étaient convenables, à la gloire de Marie, et des musiques de complexité variée, avec la possibilité de chanter en canon, et

de danser sur ces musiques. L'ensemble de ces chants était regroupé dans un livre, qui était couvert

de rouge au XIXè siècle, d'où le nom Llibre vermell.

O Virgo splendens

O Virgo splendens

Je reproduis un extrait explicite de la traduction du texte original, provenant du livret : « Lorsqu'ils veillent dans l'église de

Notre-Dame de Montserrat, les pélerins veulent parfois chanter et danser […] En ce lieu, ils ne doivent que chansons

honnêtes et dévotes […] il faut les exécuter avec honnêteté et sobriété, de manière à ne pas déranger l'assistance dans

ses prières, et les pieux dans leurs contemplations, chacun doit veiller à se tenir correctement et à se disposer dévotement. »

De nos jours, les pélerinages, de Chartres, Lourdes, ou ailleurs, ont aussi leurs chants dédiés servant à fédérer et à

s'exprimer en musique, tout en entretenant les pélerins dans une attitude propice au respect, et à l'élévation spirituelle.

 

En feuilletant le livret du concert, qui contenait les textes des œuvres chantées, et leurs traductions en

français et en anglais, j'ai constaté que ces textes étaient écrits en latin, en espagnol ancien, ou en

catalan médiéval, et conclu que les jeunes interprètes avaient du mérite de chanter ces textes difficiles !

Les enfants et jeunes de la Maîtrise, en chasuble bleue, s'installèrent en arc-de-cercle à la gauche du

transept, et commencèrent à chanter de là le canon O Virgo splendens, pendant que les musiciens et les

solistes de l'ensemble vocal, vêtus de noir, s'installaient sur les marches devant l'autel. Puis les enfants et

le jeune ensemble se mirent en marche pour gagner leur place derrière les adultes. Le concert se déroula

ensuite dans la même disposition, alternant les canons et les chansons dont les couplets étaient

chantés par un ou deux solistes, et dont les enfants chantaient les refrains.

 

 

Il y avait des enfants solistes, mais je n'ai filmé que des adultes solistes, de l'ensemble vocal de Notre-Dame, pour

des questions de droit à l'image. Cependant, ces enfants solistes avaient une très jolie voix, et je leur souhaite

une belle destinée dans le chant. Il y avait de très jeunes enfants, qui chantaient avec autant d'entrain

que les grands, plus aguerris. Les chanteurs étaient accompagnés par les instruments de l'ensemble vocal, il

y avait une harpe, deux vièles, des percussions, un luth, des flûtes, et une cornemuse (mention spéciale à

Solène Riot qui a joué avec beaucoup d'aisance d'une demi-douzaine d'instruments différents, dont l'épuisante cornemuse!)

 

 

Les deux solistes de l'ensemble vocal étaient Cécile Dalmon, soprane, et Raphaël Mas, contre-ténor.

Les pièces rythmées, très agréables à écouter, se sont enchaînées les unes aux autres. Habituellement,

les concerts de musique médiévale de la cathédrale ne sont pas entrecoupés par des applaudissements (qui perturbent

l'oreille des chanteurs et des instrumentistes), mais eu égard à la présence des enfants, qui avaient besoin d'être informés

de la satisfaction du public, et de l'appréciation positive que nous faisions de leur travail, nous avons rapidement

applaudi après chaque pièce. J'ai noté que les enfants solistes avaient bénéficié d'un soutien supplémentaire

du public, comme une prime au courage, bien méritée.

 

 

Le concert était joyeux, et très agréable, exécuté avec beaucoup de soin, dans le cadre somptueux

et irremplaçable de la cathédrale. C'était une belle soirée, mes félicitations à toutes et à tous!

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche