17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 11:07

Il y avait hier soir un très beau concert de motets de Bach et de Mendelssohn à Notre-Dame

de Paris, où de nombreux auditeurs, tant Parisiens que touristes avaient convergé.

Bach et Mendelssohn

Le concert était interprété par la Maîtrise de la cathédrale, Choeur d'adultes,

sous la direction de Henri Chalet. Les motets étaient chantés a capella,

ou avec un accompagnement d'orgue, joué par Yves Castagnet.

Bach et Mendelssohn

En avant-propos, un prêtre de la cathédrale présenta le concert, rappelant que l'oeuvre de

Jean Sébastien Bach était tombée dans l'oubli un siècle après sa mort, et que Félix Mendelssohn,

qui habitait Leipzig comme son confrère musicien, lui rendit le rang et la popularité mérités

par son génie musical. Bach avait ensuite beaucoup inspiré les romantiques allemands.

 

Le concert avait ceci de particulier que le maître et l'élève de cœur se rejoignaient dans les

textes et la musique, et que la succession des pièces de l'un et de l'autre, entremêlées,

produisait une impression de ressemblance et de continuité.

 

Nous avons entendu les choristes de la Maîtrise commencer le concert du fond du choeur de la

cathédrale, invisibles à nos yeux, par une fugue à quatre voix de Mendelssohn, a capella, comme sortie

de nulle part. Puis, sous les applaudissements, les choristes féminines apparurent et se mirent en place

devant l'autel, pour un "Veni Domine" du même auteur à trois voix, accompagné à l'orgue. Elles furent

rejointes par les choristes masculins, dont l'entrée fut aussi applaudie, pour un troisième motet de

Mendelssohn, à quatre voix avec une soliste alto. A partir de la seconde pièce,

chaque motet fut applaudi à la mesure de l'émotion suscitée.

Après les trois motets de Mendelssohn, était intercalée une pièce de Bach, « Komm, Jesu, komm »,

dont un extrait vidéo figure ci-dessous. C'est un double choeur, à huit voix, accompagné au petit orgue,

dont l'écriture complexe fait jaillir l'une ou l'autre voix (et qui m'a fait penser au « Sind Blitze » de la Passion

selon Saint-Matthieu si vous vous souvenez). Ces quatre motets demandent de l'aide divine,

l'homme a des ennemis, il souffre, son corps est las, il aspire à un ailleurs meilleur.

 

Johann Sebastian Bach: extrait de "Komm, Jesu, komm"

 

Deux autres motets de Mendelssohn demandaient la paix et le repos. Ils étaient chantés à quatre voix,

et accompagnés à l'orgue de choeur, le deuxième motet ayant au début un long solo de soprano, chanté

par Maria Lueiro Garcia, qui répondait ensuite au choeur, et que j'ai filmé sur une deuxième vidéo.

 

 

Felix Mendelssohn: extrait de "Hör mein Bitten"

 

Dans le motet suivant, de Bach, à quatre voix, avec orgue, c'était un mourant qui remettait son âme

à Dieu pour l'ultime voyage. Suivait un « Laudate pueri » de Mendelssohn, seule pièce en latin du concert,

toutes les autres étant en allemand, qui invitait les enfants à louer Dieu. La même louange, en allemand

cette fois, était reprise dans le « Lobet den Herrn » de Bach qui suivait, et dont un extrait constitue la

troisième vidéo de ce concert. Le mourant est arrivé au ciel, le motet se termine par un Alleluia.

 

Johann Sebastian Bach: extrait de "Lobet den Herrn"

 

En conclusion de ce très beau concert, dirigé avec beaucoup de fougue par Henri Chalet, et brillamment

interprété par les choristes de la Maîtrise, un dernier motet de Mendelssohn glorifia la Trinité, pour

les siècles des siècles. Le concert fut très applaudi, c'était mérité.

 

L'une de mes voisines m'avait dit avant le concert qu'elle entrait pour la première fois dans la cathédrale. Je crois qu'elle a

aimé le concert et j'espère qu'elle reviendra. La cathédrale, comme toutes les cathédrales de France, appartient

à tous les Français. Son caractère essentiel de lieu de culte ne la rend pas moins ouverte à tous sur le plan culturel,

dont relevait ce concert, dans le respect de chacun, de l'édifice, et des parties réservées au culte, bien entendu.

 

Pour les amateurs de Jean Sébastien Bach qui sont nombreux parmi les lecteurs de ce blog, la

Maîtrise de Notre-Dame de Paris, Choeur d'adultes, chantera en concert la Passion selon Saint-Jean

les 9 et 10 mars prochains, et j'ai l'intuition que ce seront deux très beaux concerts...

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche