16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 12:15

La Philharmonie de Paris a répondu à mon article de blog, ou c'était une coïncidence...

Dans ma boîte-aux-lettres, un message me proposant de regarder l'enregistrement d'un concert

auquel je n'ai pu participer, il s'agissait du Messie de Haendel donné le 22 décembre 2015,

sous la direction de Douglas Boyd, je vous mets la vidéo en incrustation ci-dessous.

 

La vidéo a été enlevée car elle se diffuse dès l'ouverture de la page du blog.

Je vais mettre le lien vers le site à la place...

 

 

Merci pour cette attention. Et puis je signale aux amateurs d'orgue que Radio France cherche

des parrains pour les tuyaux du nouvel orgue du grand auditorium, ils sont 5320 petits et gros!

Toutes informations sur http://www.fondationmusiqueetradio.fr

 

 

Enfin, j'ai un billet de concert en trop pour la Philharmonie le 20 janvier à 20h30,

concert dirigé par Paavo Järvi, avec au violon Lisa Batiashvili.

Je l'échange contre un rapport en bonne et due forme à mettre sur le blog ;-)

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Jacques Brodin 16/01/2016 15:19

J’ai eu la chance d’assister à ce beau concert le 22 décembre, mais pas parmi les quelque 300 spectateurs qui avaient préparé le concert et qui étaient placés derrière le chœur pour chanter en bis, avec visiblement un vif plaisir, 3 extraits du Messie : And the glory of the Lord, Lift up your heads, Hallelujah !
Le chef Douglas Boyd dirigeait avec brio, quasi dansant sur certains chœurs…
Une particularité du Chœur Accentus pour cette œuvre : le pupitre d’alti était constitué de 3 femmes et 3 hommes, et ça sonnait très bien.
J’avais encore en tête toutes les parties du chœur, mais les coupes, nécessaires pour respecter une durée de concert d’environ 2 heures, principalement dans la deuxième partie, nous ont privé de quelques chœurs chantés à CP13 : « Surely, He hath borne », « And with His stripes », « He trusted in God », « Let us break their bonds ».
La Grande Salle de la Philharmonie est impressionnante, grande capacité sans sensation d’étouffement, très bonne acoustique, vue dégagée. Personnellement, je préfère quand même les salles de dimensions plus modestes et la proximité des musiciens ; j’étais placé tout en haut, 2ème balcon, 6ème étage (6F44), ma vue m’a tout juste permis de reconnaître une alto, et en aucun cas d’identifier les voix individuelles des choristes, un regret même si l’important, c’est l’ensemble !
Jacques

Blog des choristes des CP13 19/01/2016 11:37

Bonjour Jacques, merci pour ce commentaire argumenté et ton témoignage personnel! J'ai dû enlever la vidéo de la page d'accueil du blog car elle s'ouvrait toute seule, je ne comprends pas, elle ne le fait pas sur le site de la Philharmonie!

En fait, j'avais postulé pour faire partie des 300 choristes du bis dans ce concert, et on m'a répondu qu'il n'y avait plus de place. Puis une soprane est tombée malade et a cherché une remplaçante, je me suis précipitée, mais l'annonce avait disparu...

D'autres choeurs qu'Accentus mélangent les alti et les contre-ténors, c'est effectivement très réussi comme résultat.

Le deuxième balcon de la Philharmonie a une vue super-plongeante, et on a tendance à appuyer les bras sur la rambarde... je me demandais pourquoi les auditeurs faisaient ça, de loin, mais en situation, c'est presque inévitable si on veut bien voir. Je te conseille d'essayer les places qui sont plus en bas, immédiatement autour de la scène, l'impression est très différente, la salle est toujours immense, mais on est près des musiciens. Il y a des tarifs variés, selon l'emplacement.

Sylvie

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche