19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 10:54

Hier soir, j'ai vu le septième épisode de Star Wars à l'UGC Montparnasse. Par prudence,

j'avais réservé la place avant! Bien m'en a pris, la salle était pleine.

La réservation par internet et la place retirée au cinéma
La réservation par internet et la place retirée au cinéma

La réservation par internet et la place retirée au cinéma

Je suis arrivée munie de ma réservation, en avance comme il était indiqué, il y avait la queue,

mais les autres spectateurs pour ce film étaient déjà entrés dans la salle auparavant.

Le cinéma UGC Montparnasse et l'affiche du film Star Wars

Le cinéma UGC Montparnasse et l'affiche du film Star Wars

La publicité dura très longtemps, et l'extinction des lumières fut saluée d'un "aaah!" par les spectateurs.

Je n'ai pas pris de photos pendant le film, parce que l'écran de l'appareil photo est très visible dans le noir, j'aurais

gêné mes voisins. J'ai pris cette photo avant la projection, mais les trois-quarts de la salle n'y sont pas visibles.

La salle encore éclairée, avant le début de la séance

La salle encore éclairée, avant le début de la séance

Je ne vais pas dévoiler l'ensemble de l'intrigue, pour laisser la surprise à celles et ceux qui iront voir ce film,

qui a été tourné par un autre réalisateur que George Lucas, créateur du mythe Star Wars et des six

premiers épisodes. Ce septième épisode est un film d'action, plus rapide et plus brutal que les précédents,

avec moins d'humour aussi. Les clones ont été remplacés par des humains, et la Force a retrouvé un héros

du côté obscur, et une héroïne du côté éclairé (oups, j'en dis déjà trop!). On retrouve les personnages

des trois épisodes initiaux, qui ont pris de l'âge, et les droïdes C3PO et R2D2, tribu cybernétique puisque

un troisième larron leur est adjoint dans cet épisode, nommé BB8, un petit droïde rigolo qui roule

sur lui-même, avec une tête magnétique en équilibre sur un corps de culbuto.

Le voici, il est déjà abondamment décliné en produit dérivé.

 

Le droïde nouveau BB-8

 

Ce septième épisode est aussi beaucoup plus réaliste, moins onirique et fantaisiste que les précédents,

qu'il cite beaucoup (tu quoque, mi fili!), et personnellement, les explosions de planète, même s'il s'agit

du repaire du côté obscur de la Force, ça me fait froid dans le dos. Quelques spectateurs ont applaudi,

d'autres dont j'étais sont partis pendant le générique, la superbe musique de John Williams, écourtée

(quand le film est génial, les spectateurs restent cloués dans leurs sièges durant le générique).

C'est un bon film d'action, mais j'ai préféré les précédents épisodes, et la patte de George Lucas.

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche