9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:23

Hier soir j'ai assisté à un concert de gospel en l'église de la Madeleine, par le groupe Gospel Dream.

Disons-le tout de suite : l'église de la Madeleine, avec sa réverbération des voix, ne se prête pas vraiment aux choeurs

à petit effectif sans sonorisation, fussent-ils doués de voix très puissantes. Je pensais que Gospel Dream serait sonorisé,

mais ce n'était pas le cas, et c'est dommage, car nous avons eu beaucoup de difficulté à jouer le jeu que ses chanteurs

attendaient de nous, faute d'entendre ce qu'ils nous demandaient de faire... Néanmoins, il convient de saluer

l'énergie des chanteurs et la bonne volonté des auditeurs ! L'église de la Madeleine n'était remplie

qu'au premier tiers, ce qui était probablement meilleur pour l'écoute, mais moins favorable pour l'acoustique.

J'avais réservé une place de troisième catégorie, on me placa sur le côté gauche. Voici la contremarque,

on ne nous a pas donné de tickets pour les contremarques produites, qui nous ont été reprises à l'entrée.

 

 

Contremarque pour un billet non distribué

Contremarque pour un billet non distribué

On nous interdit de prendre des photos pendant le concert. Je pris une photo du plafond où une

gigantesque étoile de Bethléhem en grillage de fil de fer indiquait la crèche de Noël.

Etoile de Bethléhem

Etoile de Bethléhem

En attendant le début du concert, je remarquai que Napoléon, au plafond de l'église, au-dessus du choeur était placé dans

une sorte de panthéon christiano-français où en face de lui se tenaient Jésus et ses apôtres, et à droite les grands noms

de l'Histoire de France. On pouvait reconnaître Richelieu, Louis XIII, Henri IV, Jeanne d'Arc, Saint-Louis,

Charlemagne, et même Vercingétorix flanqué de Saint Nicolas !

Plafond du choeur de la Madeleine, et Histoire de France

Plafond du choeur de la Madeleine, et Histoire de France

Le concert commença pile à 20h30. Il y avait onze chanteurs en robe de couleur lilas clair, cinq hommes

et six femmes, et deux musiciens, un saxophoniste, et un pianiste, ou claviériste, je n'étais pas en position

de voir l'instrument dont il jouait. La plupart du temps, les chanteurs chantaient a capella. L'un d'entre eux

passait à l'avant du groupe, et devenait soliste pour un morceau, les autres chantant les refrains en choeur

ou répondant au/ à la soliste, s'accompagnant de claquements de doigts, ou frappant dans leurs mains,

ce que le public reprenait aussitôt. Cependant, il y avait le décalage que j'avais déjà constaté lors d'un concert

précédent à la Madeleine entre ce que nous voyions et ce que nous entendions : nous tapions dans nos mains

en rythme sur la musique que nous entendions, mais ne tapions visuellement pas en même temps que

les chanteurs, qui produisaient pourtant la même musique... étonnant !

 

Quoique je connaisse des gospels pour en avoir chanté un certain nombre, hormis les trois hits

régulièrement chantés dans les concerts, le programme d'hier soir m'était inconnu, et il n'y avait pas de

programme écrit, ni d'annonce des titres chantés. Je vais donc citer les trois hits, que nous avons été sollicités

pour chanter :« Michael row the boat ashore » (nous devions chanter « hallelujah! »), « O when the saints »

(le public fut un peu faible sur le « O, I would like to be in that number, O when the saints go marchin' in! » de notre

participation attendue), et en bis le très populaire « O Happy days » (là le public tapait dans ses mains,

tous idiomes confondus). C'était l'instant que les spectateurs guettaient pour sortir leur portable et immortaliser le concert,

qui manifestement plaisait beaucoup, la moitié d'entre eux se balançant debout, ce qui rendait l'opération plus discrète.

Je me suis autorisé une photo du bis (vos réclamations en commentaire si vous trouvez la photo abusive).

Le groupe Gospel Dream en concert à la Madeleine, 8 décembre 2015

Le groupe Gospel Dream en concert à la Madeleine, 8 décembre 2015

Nous sommes ressortis de l'église assez tôt, avant 22 heures. L'Assemblée nationale n'était plus

drapée d'éclairage tricolore, mais les Invalides étaient illuminés, et c'était joli. Feu vert!

 

Sylvie, blogmestre

L'obélisque, l'Assemblée nationale, et les Invalides

L'obélisque, l'Assemblée nationale, et les Invalides

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche