18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 09:15

Après trois jours d'interruption, la comédie musicale Résiste ! de France Gall et Bruck Dawit

reprenait ses représentations le 17 novembre au Palais des Sports, Porte de Versailles.

Je retirai mon ticket au guichet, pour une place sur les gradins, sur le côté.

 

Billet rose tendresse

Billet rose tendresse

On me replaça, car la salle n'était pas complète, à un endroit où je serais mieux (effectivement, j'étais très bien!)

et je passai la soirée à la place U440. Mes voisins venaient de Montréal, nous avons fait un brin de conversation

avant que la salle s'éteigne. Elle n'était pas complète mais quand même très remplie quand le spectacle débuta.

Salle du Dôme le 17 novembre, vue de la place U440

Salle du Dôme le 17 novembre, vue de la place U440

La comédie musicale est constituée par les succès les plus populaires des années 80 de France Gall

et de Michel Berger, à partir desquels on a monté une histoire dans laquelle on pouvait les inclure.

Les chanteurs ont été choisis en prenant en compte la similitude de leurs voix, et la compatibilité de

leur physique avec celles des modèles. La comédie musicale est un flashback sur la vie de Moon,

grand-mère d'une petite Lola. Moon évoque son passé et les scènes revivent. Une jeune Maggy

travaille dans un night club avec sa sœur Mandoline et son père. Un jeune pianiste, Maxime, se

propose pour l'animation musicale, qui tombe amoureux de Maggy, et réciproquement. Ce sont les

deux personnages incarnant France Gall et Michel Berger. Se greffent autour, outre la sœur, l'éternel

amoureux de celle-ci, un trio de « Princes des villes » hilarants, et une amie un peu équivoque,

Angelina. Et les clients du night-club (boîte de nuit), le Lola's. Le fil conducteur

du spectacle est la discussion entre la grand-mère et sa petite fille.

 

La comédie démarre sur un tube, qui met le public en condition, puis peu à peu il se prend à

l'intrigue, et participe de plus en plus. Sur « La groupie du pianiste », à la fin de la première partie,

tout le monde ou presque est debout à taper dans ses mains, délire dans la salle ! Pendant l'entracte,

nous voyons apparaître des caméras et devinons qu'il y a une personnalité au milieu du public...

ou peut-être plusieurs. La salle est de plus en plus chauffée, et se lève à chaque chanson connue.

« Il jouait du piano debout » fait un tabac, accompagné d'une galerie de portraits projetés, Bob Marley,

John Lennon, mais aussi... Barack Obama, Simone Weil, Martin Luther King, Nelson Mandela,

le Dalaï-Lama, et j'en oublie. Ovations dans la salle ! Pour sauver le night-club de la fermeture,

les deux sœurs et leur père organisent une soirée de l'éclipse de lune, qui cartonne. Mais ne suffit

pas à sauver l'établissement. Angelina fait un acte désespéré, et disparaît. Maxime aussi. C'est ici

que se place la chanson titre du spectacle, « Résiste ! », la salle est debout, tape dans ses mains,

brandit le poing, lève les bras en l'air, chante, exorcise la peur et la violence, quelle ambiance !

Franchement, ça fait du bien ! Maggy part rejoindre Maxime à New-York, où vit... Moon.

Le spectacle se termine dans les ovations, les chanteurs viennent saluer le public.

Les chanteurs de Résiste aux saluts, en blanc, Maggy qui incarne France Gall

Les chanteurs de Résiste aux saluts, en blanc, Maggy qui incarne France Gall

C'est alors, surprise, qu'une petite silhouette vêtue de noir et de baskets fend leur ligne et vient

nous parler... c'est France Gall en personne. Waouh ! Elle nous remercie d'être venus ce soir,

et de résister symboliquement à la violence et à la peur de ces derniers jours.

Les chanteurs bissent « Résiste ! » et la foule participe avec eux jusqu'au bout.

 

France Gall, venue en personne nous remercier de notre présence

France Gall, venue en personne nous remercier de notre présence

Dans le flot de personnes qui ressortent du Palais des sports, j'entends des louanges unanimes

« Génial ! », « J'ai trop kiffé ! » (Princesse des villes), « Excellente soirée ! ». Pour ma part, j'ai trouvé

le spectacle remarquable, la mise en scène très soignée, les décors et costumes intéressants,

la chorégraphie recherchée, pertinente, drôle, d'inspiration américaine. Les jeunes talents qui jouent

dans cette comédie musicale sont de futurs grands noms de la variété de demain, ils ont de belles voix,

du charisme, de l'aisance à évoluer sur scène, et à danser. Un très joli spectacle,

s'il vous tente n'hésitez pas, la sécurité est très bien assurée.

 

Sylvie, blogmestre

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Eva 09/04/2016 04:00

D'abord c'est Maggie (ie), pas Maggy avec un y...et elle incarne Maggie est non pas France Gall. C'est une fiction. Bisous

Blog des choristes des CP13 09/04/2016 11:18

?

Eva 09/04/2016 03:59

D'abord c'est Maggie (ie), pas Maggy avec un y...et elle incarne Maggie est non pas France Gall. C'est une fiction. Bisous

Eva 09/04/2016 03:58

D'abord c'est Maggie (ie), pas Maggy avec un y...et elle incarne Maggie est non pas France Gall. C'est une fiction. Bisous

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche