27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 16:06

Il y avait longtemps que je n'avais pas revu la Madeleine... J'y avais repéré un concert Mozart,

(c'était avant les attentats et la reconversion de la messe en ut du 20 novembre en Requiem), et décidai qu'il n'y

avait pas redondance, et que ce concert Mozart du 26 novembre à la Madeleine était une bonne idée.

Affiche du concert Mozart

Affiche du concert Mozart

J'achetai un billet en ligne, près de l'allée centrale, mais la vue était assez bouchée

en position assise, je me suis donc déplacée vers le côté gauche après le début du concert.

 

Mozart à la Madeleine

L'église de la Madeleine avait perdu son parterre fleuri estival, mais la saison de l'avent est

toujours intéressante à observer à l'intérieur des églises. Un ange en sculpture

métallique grillagée flottait au-dessus de la nef, près de nous...

Au plafond, un ange passe...

Au plafond, un ange passe...

Le concert, composé des trois pièces de Mozart, un adagio pour cordes, le Laudate Dominum

des Vêpres d'un confesseur, et le Requiem, était interprété par environ 150 choristes adultes

et enfants, dont on nous dit qu'ils chantaient dans plusieurs "choeurs d'Ile-de-France"différents.

Ces choristes étaient accompagnés par le Paris symphonic orchestra, et dirigés par

Cyril Diederich. Je reconnus le percussionniste qui nous accompagne l'été au Festival de Saint-Louis en l'Ile!

Le choeur vu de ma place assise numérotée

Le choeur vu de ma place assise numérotée

La première pièce était instrumentale, la deuxième était contenue. Le choeur ne s'exprima pleinement

dans toute sa puissance que dans le Requiem. On nous dit que l'église avait été sonorisée, je ne sais

si c'est ce qui créa le léger décalage que l'on observait entre les mots articulés par les choristes, et le

son entendu, ou si c'est purement l'acoustique de la Madeleine. Je ne l'avais pas constaté jusque là !

Le Requiem était beau, puissant, quoique les phrases étaient un peu difficiles à comprendre (c'est

l'acoustique). Le choeur était réactif, attentif à la direction du chef, les mouvements étaient enlevés en

dépit de l'écho. Le Lacrymosa était particulièrement réussi. J'ai beaucoup aimé la qualité du

« Voca me », sotto voce, du Confutatis, et ai pris une petite vidéo.

 

 

 

Le concert fut dédié aux victimes des attentats et constitua un moment de recueillement. L'église

était remplie aux deux-tiers environ. Les choristes, solistes, et instrumentistes furent très applaudis,

et bissèrent le Lacrymosa, en commençant à la fin du Confutatis, qui est le morceau précédent

(j'ai supposé que c'était pour préparer vocalement le choeur au début un peu acrobatique du Lacrymosa,

après les applaudissements qui lui avaient perturbé l'oreille...)

 

En sortant de l'église de la Madeleine, chacun se rua qui sur son téléphone, qui sur son appareil photo,

car la perspective Madeleine-Concorde-Assemblée Nationale était encore embellie par les

couleurs tricolores projetées sur cette dernière, et les guirlandes de Noël.

 

La perspective Madeleine Assemblée Nationale

La perspective Madeleine Assemblée Nationale

J'ai acheté un drapeau aujourd'hui, le vendeur m'a dit qu'il les avait commandés hier et qu'on

s'était battu pour en avoir... Il faut faire vivre les concerts et les spectacles aussi !

Sylvie blogmestre

Logo récupéré auprès du Théâtre des Champs-Elysées, merci!

Logo récupéré auprès du Théâtre des Champs-Elysées, merci!

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche