9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 10:06

Il y avait hier soir un concert russe à la maison de la radio, composé de deux oeuvres de

Piotr Ilitch Tchaïkovski, et d'une oeuvre d'Alexandre Glazounov, que j'ai eu le grand plaisir d'écouter

sur place, mais qui était aussi diffusé en direct sur France Musique, et donc qui est actuellement

disponible à l'écoute en replay sur le site de la station de radio. Et je peux même l'intégrer sur le blog...

 

 

J'avais réservé une place au 2è balcon, mais le public était moins nombreux que pour Beethoven,

et le deuxième balcon fut fermé, on me surclassa à la corbeille, loge 3 rang G place 21.

C'est tout de suite autre chose sur le plan visuel... mais pour l'acoustique ça ne change rien.

Une soirée russe
Bouquet de contrebasses au repos, vues de la corbeille

Bouquet de contrebasses au repos, vues de la corbeille

Pupitres griffés Radio France

Pupitres griffés Radio France

La griffe Radio France des pupitres m'avait échappé, du poulailler, et quoique j'aie pu entendre une harpe dans l'un

des concerts précédents, je ne l'avais pas vue... bel objet! Plus encombrante que ma flûte traversière, quand même!

Harpe invisible du 2è balcon

Harpe invisible du 2è balcon

Le jeune chef d'orchestre japonais Kazuki Yamada dirigeait l'Orchestre national de France.

Le concert débuta avec la marche slave, suivie du concerto pour piano et orchestre n°1 en

si bémol mineur, de Tchaïkovski, puis après l'entracte, nous eûmes le plaisir d'écouter

la 5è symphonie de Glazounov. Je connaissais les deux oeuvres de Tchaïkovski, mais pas

la symphonie de Glazounov. Kazuki Yamada a le geste nerveux et précis, il sourit beaucoup.

A la fin du concert, il fera lever tous les musiciens par pupitres d'instruments, et étreindra le jeune

pianiste russe Denis Kozhukhin, qui soulèvera l'enthousiasme du public. Il y eut un bis de piano

dont personne à l'entracte ne semblait connaître le titre... mais France Musique doit savoir!

Le chef Kazuki Yamada (en queue de pie) et les musiciens

Le chef Kazuki Yamada (en queue de pie) et les musiciens

Le concerto de Tchaïkovski est une autre oeuvre familière de mon enfance, j'ai été très surprise

en découvrant dans le livret tout le mal qu'on en avait dit à sa création. C'est une oeuvre magnifique,

le début et la fin sont chargés d'émotion à vous tirer des larmes... La marche slave m'a évoqué

une musique de film mais je n'ai pas trouvé quel film... je cherche. La symphonie de Glazounov est

très tonique, il y a beaucoup de cuivres et de percussions, alternant avec des passages piqués

joyeux presque sautillants aux flûtes, triangle, métallophone. Une oeuvre très agréable et

énergétisante, à écouter sans modération, sauf si vous vivez dans un appartement aux cloisons minces.

 

Le concert se termine peu après 22h. De l'avenue Kennedy, station de bus Radio France, on devine un bateau-mouche

qui passe sur la Seine, et illumine les arbres et le pont Rouelle par dessous, . Il va tourner au bout de l'Ile aux cygnes,

devant la statue de la Liberté, puis repassera de l'autre côté de l'île, sous le pont de Bir-Hakeim. Dernier tango à Passy.

 

Sylvie, blogmestre

Un bateau-mouche passe...

Un bateau-mouche passe...

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche