10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 20:43

Je n'avais jamais vu un opéra en plein air. Aussi avais-je pris soin de consulter le site de météo-France

pour choisir le soir au ciel le plus dégagé de la semaine, mercredi, avant de réserver ma place

pour une représentation de la Traviata, de Giuseppe Verdi, dans la cour de l'Hôtel des Invalides.

Opéra sous le ciel de Paris

Vers 20h 30 hier soir, la foule se pressait devant l'entrée du bâtiment édifié par Louis XIV, dont la statue

orne la grande porte, sur les pavés d'époque, à peine moins meutriers, question torsion de pieds,

que ceux du Palais Royal déjà mentionnés dans un article antérieur. Dans la grande cour, à côté des canons

sagement rangés en ligne, une tribune était montée avec des sièges bleus type stade de foot, et en bas

un "carré VIP". Ensuite, la scène, l'orchestre dans une fosse de plain-pied à l'arrière de la scène,

un étage au-dessus de la scène, et dans le ciel la flèche dorée du dôme. Sur la façade derrière

la scène, la statue de Napoléon, grand modèle. Des appareils à diodes de sous-titrage

flanquaient la scène en hauteur de chaque côté.

Merci!

Merci!

Le conservateur du musée de l'armée nous fit un discours introductif, puis on nous pria d'éteindre

nos portables, de ne pas filmer ni photographier le spectacle. Nous avons donc photographié le décor.

La grande cour des Invalides de nuit et le carré VIP devant la tribune

La grande cour des Invalides de nuit et le carré VIP devant la tribune

Il faisait trop noir pour lire un programme, et un petit vent glacial s'était levé. On nous prévint que s'il pleuvait,

il fallait attendre la reprise du spectacle et ne pas s'en aller... mais il ne plut pas. Violetta était une soprano

dotée d'une fort jolie tessiture et de beaucoup de puissance (pas vraiment phtisique, donc), Alfredo ne me

causa pas trop d'émotion, mais son père avait une belle voix. Un jeune homme dénudé portant

un boa en plumes oranges m'intrigua, ainsi que quelques créatures masquées avec des antennes. En fait, lire

la traduction privait d'une partie du spectacle, je scrutai donc davantage la scène, et lus moins.

Ci-dessous, la bande-annonce de l'opéra sur YouTube:

 

 

Dans sa niche enluminée, Napoléon prenait des airs de statue du Commandeur...

Opéra sous le ciel de Paris

Cependant la scène était éloignée de la tribune, les personnages étaient  bien petits, plus que sur la

bande annonce. Je préfère habituellement regarder les opéras sur un écran, alors que

de mon avis, rien ne vaut le spectacle vivant pour les concerts. Je suis donc mal placée pour donner

un avis autorisé. Cet opéra m'a semblé être un spectacle vivant de qualité pour un prix abordable,

ce qui était son argument. J'ai regretté l'absence de pensionnaires des Invalides. Ne sont-ils pas invités lorsqu'il y a

spectacle dans leur Hôtel? (l'Hôtel des Invalides a été créé par Louis XIV pour accueillir les "soldats estropiés",

l'Institution nationale des Invalides est un hôpital comptant 90 lits; parmi ses pensionnaires en fauteuil, n'y avait il

aucun amateur d'opéra que l'on aurait pu sortir pour la soirée chaudement entouré d'une couverture?)

Lors des rappels à la fin, chacun a dégainé son portable, j'ai donc ressorti mon appareil photo,

et pris une photo des acteurs et chanteurs en plan large, suffisamment large pour ne pas être inquiétée!

L'opéra a été très applaudi, je ne suis pas restée jusqu'à la fin des rappels à cause du froid...

une pensée solidaire pour le jeune homme au boa et deux autres qui dansaient torse nu...!

Sylvie, blogmestre

 

Les rappels à la fin, au centre Violetta, entourée d'Alfredo et de son père

Les rappels à la fin, au centre Violetta, entourée d'Alfredo et de son père

Carissimo Giuseppe, aucune soprane phtisique ne chanterait une partition pareille...!

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche