28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 09:38

Hier soir, j'ai vu le Misanthrope de Molière à la Comédie française, dans une mise en scène

contemporaine, avec costumes-cravates ou noeuds papillon, et robes, escarpins et

chaussures de ville (je note l'absence de jogging- baskets).

Un siège à la corbeille, je m'améliore!

Un siège à la corbeille, je m'améliore!

La salle Richelieu sera bien remplie, d'ailleurs un monsieur s'assied devant moi sur un strapontin.

Une vue de la salle Richelieu depuis l'extrémité de la corbeille où est ma place.

La salle Richelieu vue de la corbeille

La salle Richelieu vue de la corbeille

Quand nous gagnons nos places, le rideau est levé. Alceste vient s'asseoir dans un coin, le cheveu

en bataille et la mine tourmentée. J'aime bien cette pièce, qui est la plus adulte de Molière, philosophique,

sociale, et empreinte d'une bonne dose d'auto-dérision. Le Misanthrope ne fait pas s'esclaffer

comme d'autres comédies, il fait sourire, et donne à réfléchir. Il est intemporel.

L'histoire en quelques mots: Alceste, le misanthrope, rejette la société qu'il trouve

emplie de faux semblants et d'hypocrites. Il veut dire toute la vérité sur chacun et ne souffre

aucune diplomatie (j'ai de la sympathie pour ce personnage, allez savoir pourquoi!) Il est amoureux

de Célimène qui est son exact contraire. Ca se termine mal...

Il y a une griffe Comédie française, reconnaissable dès que les acteurs se confrontent.

Les trois premiers actes passent sans y penser. Après l'entracte, durant lequel j'admire

quelques statues, reprise de la pièce pour les deux derniers actes, plus sombres.

J'ai le rhume des théatres, et mon cas s'aggrave après l'entracte... je ne dois pas etre la seule car plusieurs

personnes toussent et éternuent. La pièce prend fin trois heures après son début.

Applaudissements, rappels, levée de l'interdiction de photographier puisque le spectacle est

terminé, les acteurs débordent d'énergie et s'entrecroisent sur scène, saluent, disparaissent.

En dehors du plaisir pris au spectacle, j'ai été heureuse de constater que Molière mobilise toujours

un public nombreux et varié. Je conserve le programme pour l'étudier en détail... à la lumière du jour.

Sylvie, blogmestre

 

Acteurs du Misanthrope, Comédie française

Acteurs du Misanthrope, Comédie française

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche