13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 20:10

Après beaucoup d'hésitations, liées à la météo, je me suis inscrite dans un groupe qui allait à la

Fête de l'Humanité aujourd'hui dimanche 13 septembre. J'ai passé mon adolescence dans une cité

de ce qui était, à l'époque, la « banlieue rouge » de Paris, avec beaucoup de bonheur. La médiathèque avait tout

Jean Ferrat, et je m'étais entichée de Bertholt Brecht, c'était nouveau et très excitant ! Le premier mai je vendais

du muguet pour la Croix-Rouge, en face du stand de fleurs du parti communiste local, nous partagions en bonne

entente le rond-point Youri Gagarine. Mais je n'avais pas le droit d'aller avec mes copains à la Fête de l'Huma,

où j'aurais pu être « endoctrinée », selon mes parents...Il était temps de réparer cette lacune.

J'ai donc acheté une entrée à la Fête en ligne, en pensant que pour une fête populaire, c'était

quand même plus onéreux qu'à l'époque où l'on y allait en mobylette sans moi.

billet de Fête

billet de Fête

La station de RER indiquée par la RATP comme étant la plus proche était totalement dépourvue

de signalisation de l'événement, et des voisins du lieu bien intentionnés m'ont même fourvoyée un peu.

Finalement bien orientée, à la descente du bus, une pluie drue s'est abattue sur la Courneuve, je suis

arrivée trempée et en retard au rendez-vous, et n'ai jamais trouvé les personnes du groupe dont je

faisais partie. Refusant de céder à la grognonnerie devant cette situation désagréable et 

imprévue, puisque j'étais là, même seule, autant musarder un peu !

 

Humide Huma

J'ai commencé par m'imprégner de l'ambiance, l'allée Karl Marx, l'allée Che Gevara, et bien d'autres

(mais pas les mêmes que dans mon adolescence, remaniement idéologique!), les stands du secours

populaire, des cellules locales, les vendeurs de brochettes et de bière. Tout cela était très bon enfant.

La Fête de l'Huma, et ses brochettes fumantes

La Fête de l'Huma, et ses brochettes fumantes

Il y avait même l'orchestre national de France sur la grande scène, devant ce qui avait été une pelouse

verdoyante, que la pluie avait transformée en marécage glaiseux, glissant et collant. Les auditeurs

contournaient prudemment les ornières les plus dangereuses, ou restaient à distance et écoutaient de loin.

 

 

 

Après un peu d'écoute musicale, je me suis promenée dans les allées, et ai rapporté beaucoup

d'images, deux bretzels, achetés à un boulanger Poulaillon de la vallée de Thann, dans le Haut-Rhin,

à qui j'ai exprimé mon plaisir de voir des Alsaciens, ai promis de repasser pour un kugelhopf avant de repartir

et n'ai jamais retrouvé le stand... Ai vu des bribes de débats politiques ici et là, et me suis demandé

quelle était la tendance politique des personnes qui étaient venues à la Fête, je parierais pour

un éventail plus ouvert qu'on le penserait. Des gens qui venaient passer à la Courneuve

un bon moment de détente collective, même si la couleur politique affichée n'était pas la leur.

Socialement, c'est plutôt réconfortant!

Sylvie, blogmestre

Casse-croûte!

Casse-croûte!

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Zwobada Jacqueline 14/09/2015 09:59

Merci Sylvia
j'ai passé un été super avec tes ballades et ça continue. Le mythe de la fête de l'huma et son quasi systématique déluge. Nostalgie
Une très ancienne
Jacqueline

Blog des choristes des CP13 16/09/2015 11:55

Bonjour Jacqueline, merci de ton commentaire, ma voici rassurée! Le déluge est associé à la Fête de l'Huma comme au 14 juillet... La prochaine fois j'y vais avec une combinaison de moto et des bottes en caoutchouc! Amitiés, Sylvie

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche