23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 09:15

Le choeur Amadeus, sous la direction de Jean-Louis Petit donnait hier soir le Requiem de Mozart

en l'église de la Madeleine, je suis allée l'écouter. A une semaine du concert du Festival Musique en l'Ile,

auquel je participe, proposant la même oeuvre, il était instructif de l'entendre du point de vue de l'auditeur.

La réservation par internet est une belle invention!

La réservation par internet est une belle invention!

La Madeleine a toujours sa jolie parure fleurie. Le public est plus nombreux que pour le concert

précédent auquel j'ai assisté dans cette église. Le retour de vacances de Parisiens, et la persistance

des touristes, ajoutés à la popularité de l'oeuvre et du choeur, remplissent les deux-tiers

de l'église. Le concert débute par trois Ave Maria (Schubert et Gounod, et un troisième compositeur

dont je ne suis pas sûre), interprétés par la soliste soprane, et l'orchestre. Ma voisine vient de Turquie et

s'est inquiétée de la durée du concert, elle craint un retour tardif en métro. Je la rassure et l'informe que le Requiem

dure une cinquantaine de minutes, et qu'elle ne risque rien dans le métro parisien vers 22h30... La conversation me

fait rater l'achat du programme et les détails, qui ne figuraient pas sur les documents consultés en ligne.

Puis le choeur se met en place, et chante l'Ave verum de Mozart.

Le choeur Amadeus en l'église de la Madeleine, 22 août 2015

Le choeur Amadeus en l'église de la Madeleine, 22 août 2015

Le Requiem de Mozart constitue la seconde partie. Le choeur compte quarante à cinquante choristes.

Il y a quatre solistes, et un orchestre que je ne peux voir, mais que j'entends bien.

Il y a aussi un orgue, qui double les voix.

 

Ci-dessous un court extrait vidéo du début du Lacrimosa:

 

 

Le Requiem est chanté avec des notes raccourcies pour compenser la réverbération sonore particulière

à l'église,  le rythme est enlevé, les deux fugues du premier et du dernier mouvement sont

bien en place, et montent jusqu'au si bémol aigu en soprane, le fatidique "ne cadant" sort très bien!

Les solistes sont impeccables, le Recordare est particulièrement beau.

 

Cette soirée s'avère une bonne préparation psychologique, une mise en condition pour le concert du 30 août.

Personnellement, je préfère la version sans orgue du Requiem, mais c'est mon goût personnel de choriste!

Nous ressortons de l'église de la Madeleine, embaumant dans ses bouquets multicolores, toute pimpante.

Je regarde sous les bouquets, et découvre des praticables à fleurs, comme c'est mignon!

 

Sylvie, blogmestre

Les fleurs sur leurs praticables, à l'entrée de la Madeleine

Les fleurs sur leurs praticables, à l'entrée de la Madeleine

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog des choristes des CP13
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • Le blog d'une choriste parisienne vagabonde
  • : Ex-blog des choristes des Choeurs de Paris 13, lieu d'échanges entre les choristes de Paris, de France, de Navarre et d'ailleurs! Instrumentistes de toutes cordes, vocales ou autres, bienvenue aussi!
  • Contact

Recherche